News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
vendredi 25 février 2011

postheadericon Razorlight @ La Flèche d'Or (22-02-11)





Arrivée devant la salle vers 18h55, il n’y a pas encore grand monde (beaucoup moins que ce que j’aurais pensé). Les gens arrivent petit à petit. A 19h30 les portes ouvrent et nous pouvons enfin nous glisser à l’intérieur de la salle pour profiter de la chaleur, qui pour le moment est la bienvenue. On se place devant sur l’extrémité gauche de la scène (nous allons vite regretter cette place).


Après une heure d’attente à l’intérieur, voilà la première première partie de ce soir, Garance. Elle arrive et commence son set seule sur scène avec son accordéon. Quelques minutes plus tard, Fred (le bassiste de Razorilght, la rejoint sur scène pour quelques morceaux. Elle propose des chansons humoristique, un peu vieillote à mon goût. Dans le même genre Zaza fournier est plus drôle et plus moderne.
La deuxième première partie, que j’attends avec impatience, entre en scène vers 21h. Elle est assurée par Thos Henley, que j’ai vu dans cette même salle un mois plus tôt. Il était venu remplacée au pied levé Lone Wolf qui s’étaient vu contraints annuler leur prestation le jour même.
Cette fois Thos n'était pas seul avec sa guitare devant 30 personnes. Il est accompagné de Travlin Jephson, anglais ayant lui aussi adopté la France, avec qui il forme le groupe Oh Othello. Sur scène , avec eux, un bassiste français dont le nom m’échappe. Entre les chansons le groupe fait preuve d'humour, invite le public à participer (en laissant le tambourin à disposition sur une chanson). Et, à l'instar de Thos le mois dernier, joue la dernière chanson en totale acoustique au milieu du public. Ils quittent la scène sous de nombreux applaudissements, ils ont l’air d’avoir conquis le public.




Après un changement de plateau, Razorlight nouvelle génération entre en scène. Ne reste finalement de le formation originale que Johnny Borrell et ce soir sur scène nous assistons davantage à un concert de Bokononists, le nouveau groupe de Johnny, qu’à un concert de Razorlight, malgré les nombreux titres des trois premiers albums. Cela étant dit, cette formation a une énergie incroyable sur scène et se dépense sans compter. Le public, bien que relativement sage, répond positivement au groupe et montre, sur certains morceaux, beaucoup de dynamisme, oubliant la chaleur ambiante dans la salle, notamment sur la très envoutante In The City qui conclut cette première partie du set.


Petit bémol jusqu’à présent, notre place près de la scène. Nous sommes placée juste devant l’ampli du guitariste et nous n’entendons quasiment que lui. Le groupe remonte sur scène pour un premier rappel qui se termine par America, repris en chœurs par toute la salle. Nous choisissons la fin de ce rappel pour nous reculer vers le fond de la salle afin de conserver le peu d’ouïe qu’il nous reste. Le son y est nettement meilleur (on entend beaucoup Johnny chanter) et nos oreilles nous en sont reconnaissantes. Pour ce deuxième rappel Johnny laisse la place central à son bassiste pour un titre en duo, calme mais très agréable, Military man. Pour le titre suivant, Pablo Picasso, Johnny fait appel à un nouvel invité et se met une nouvelle fois en retrait tout en participant activement. Le concert s’achève sur People who party. Après de nombreux applaudissement le groupe quitte la scène pour se retirer. Ayant vu la set list je m’attends à un rappel supplémentaire, masi le public désertant la salle rapidement, le rappel n’aura malheureusement pas lieu.

En résumé, Razorlight et son nouveau line-up ont une grande pêche qui vaut vraiment le détour sur scène. D’autant plus que Johnny Borrell à une présence notable sur scène et qu’il porte le groupe du début à la fin du concert, tout en réussissant à se mettre en retrait sur deux titres à la fin. Seul point négatif, le mauvais choix de placement dès le début qui ne m’aura pas fait profiter pleinement de la voix de Johnny, mais je ne peux m’en prendre qu’à moi-même car plus au fond le son était très bon de ce que j’en ai entendu.
On attend le quatrième album avec impatience pour voir ce que cela va donner.




Lo'birds

0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Visites