News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
vendredi 18 mars 2011

postheadericon Les Ogres de Barback-"Comment je suis devenu voyageur"

Quel bonheur de retrouver les Ogres de Barback pour un nouveau voyage à travers les mélodies et les mots. Ça tombe bien, leur nouvel album nous explique « Comment je suis devenu voyageur ». Prêts à partir en vadrouille ? Zouuuu !


Tout voyage commence par un départ. Nous partons en balade vers une base de loisirs où viendront s’installer des gitans. Le narrateur de la chanson les aura observés pendant assez longtemps pour avoir envie de prendre son baluchon et partir « au fil de l’eau ».
Puis vient le temps des rencontres… Notre ami rencontre des jeunes filles, et voici que les Ogres de Barback nous offrent deux chansons plus « osées » et moins « innocentes » qu’à leur habitude, avec « Nos vies en couleurs » et « Entre tes saints ».
La chanson « Graine de brigand » m’a donnée la chair de poule…Une mélodie quelque peu « innocente » qui nous berce avec ses cuivres et son piano, un texte chanté par la belle voix d’une des deux sœurs (je ne sais jamais différencier leur voix) pour un thème très grave qui est le repentissement d’une femme qui a commis un crime passionnel.
Puis, pendant nos voyages on prend souvent du recul par rapport à ce qui se passe « chez nous ». Je vois « Elle fait du zèle » de cette façon, une critique envers la France. On se retrouve également confrontés à d’autres coutumes… « Cœur arrangé » évoque un mari qui s’excuse à sa promise de leur futur mariage.
Ensuite, les Ogres nous font franchir les Pyrénées avec « Ma tête en Mendiant » pour aller faire un petit tour à Séville. C’est une chanson magnifique sur fond de flamenco, mais qui garde une touche si particulière aux Ogres de Barback. La phrase « on n’imagine pas la suite d’une histoire qui vient de commencer » raisonne dans ma tête. Evidemment cette chanson est mon coup de cœur (qui a dit que j’étais obsédée par l’Espagne ??!). Passons le détroit de Gibraltar et allons visiter le Maghreb avec « Petite Fleur », un duo composé et chanté avec Akli D.
Après nous avoir présenté leur Grand-Mère ou leur Grand-Père dans leurs précédents albums, Les quatre frères et sœurs nous présentent… « Le Daron » ! Je pense qu’on pourra bientôt faire un jeu des 7 familles avec les chansons des Ogres de Barback ! Ce portrait de papa n’est pas des plus élogieux, mais il donne un conseil assez bon : Chantons notre colère !!!
Tout ça pour dire que plus que jamais les Ogres ont mêlé leur univers aux musiques du monde, et le résultat vaut largement le détour ! Certes, depuis leur précédent album j’ai plus de mal à m’identifier aux chansons, mais ce n’est pas grave, le plaisir est toujours là ! Je n’ai pas parlé du graphisme du disque, mais il est sublime ! Cette semaine commence une longue tournée de spectacles aux quatre coins de la France.

Leur site internet

Riziña

2 commentaire(s):

isa a dit…

Je les ai vus en concert en mai dernier, nous avons eu en avant-première quelques chansons de cet album (même si à l'époque je ne le savais pas, connaissant mal le groupe) dont Le daron. Et ils nous ont parlé de la base de loisirs (celle de Cergy-Pontoise, dont ils sont originaires). Ils sont très bons sur scène, j'ai apprécié le côté multi-instrumentiste des uns et des autres. C'était un concert assis, alors que leur musique donne envie de bouger, résultat, je veux les revoir en concert debout !

Riziña a dit…

Oui, ils ont dû surement faire "Entre tes saints" également. Et comme tu dis... un concert assis des Ogres c'est impossible, mais je crois que souvent les salles ne connaissent pas vraiment leur musique. Lors de mon premier concert d'eux, à Pau il y a 5 ans (déjà), le public râlait car il y avait des chaises dans la fosse, et il me semble qu'elles avaient vite été virées! Bref, je m'arrête, quand je commence à parler d'eux, on ne m'arrête plus!

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Les archives du blog

Visites