News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
lundi 16 mai 2011

postheadericon Philippe Katerine aux Nuits du Botanique - 15 mai 2011


Dans les cadres des nuits du Bota, avait lieu une soirée sous le signe de la folie, du décalé et du retour en enfance... Trois groupes se sont succédés au cirque royal ce dimanche soir : Playboy's Bend (BE), Irma (FR) et Philippe Katerine dans une salle malheureusement peu remplie.

Tout d'abord le groupe Playboy's Bend, un groupe belge composé d'un compositeur Xavier Gazon et d'une chanteuse Caroline Dehareng. Ce qui étonne dès le départ, ce sont les instruments, des vieux jouets électroniques de notre enfance réarranger pour pouvoir jouer sur scène, c'est assez décalé et novateur dans le choix des instruments. L'univers assez sympathique du groupe me donne envie de les écouter jusqu'au bout.

Ensuite vient Irma, jeune auteur, compositeur, interprète révélée par de nombreuses vidéo sur les sites d'échange et signée sur mymajorcompagny dont le single "I Know" est un petit bijou de composition.


Elle débarque sur scène, discrète et lumière tamisée et nous balance un premier morceau guitare-voix qui met les gens du public sous le charme. Personnellement j'ai pris une petite claque tellement cette artiste, d'apparence svelte, a une voix qui envoie. Wouaw incroyable!!! Elle enchaîne ensuite sur les morceaux de son premier album qui vient de sortir en Belgique et que je vais de ce pas aller l'acheter. Vient ensuite deux morceaux des Jackson's 5, "ABC" et "I want you back". Un fan lui crie même que Mickael Jackson aurait été fier d'elle. Elle rougit et sourit. Elle termine par son single "I Know" mais quelle belle confirmation en tout cas. Merci Irma!

Vient ensuite le décalé et déjanté Philippe Katerine, entouré d'un guitariste, un bassiste et d'un batteur mais surtout, de quatres Katerinettes, en tenue sportive qui nous feront des chorégraphies durant la plupart des chansons et qui donnent un côté burlesque à la prestation du chanteur. Philippe Katerine, on aime le détester ou on aime son côté décalé, qui dérange. Pour ma part, je ne sais comment expliquer mais j'aime cet ovni de la chanson française, son humour potache et son univers coloré!

Il arrive sur scène derrière un rideau blanc, sur la chanson "Je m'éloigne autant que je m'approche", première chanson du dernier album d'ailleurs, d'emblée l'univers du personnage est planté. Le rideau se lève et il apparait bien entouré et entame la chanson "bla bla bla" suivit "Des bisous", qui donne l'occasion au public de se lâcher, le concert prend un ton décalé qu'il gardera jusqu'à la fin...

Arrive la chanson sur la reine d’Angleterre, l'occasion pour Katerine de plaisanter sur la famille royale belge et la crise politique du moment! Il chante également ces vieux tubes comme "Totalement VIP" ou "Je vous emmerde" mais c'est à l'occasion de la chanson "Parivélib" qu'un fou rire gagnera la salle car il demande le nom du système de vélo à Bruxelles (qui s'apelle Villo) et il plaisante sur le fait simple " Ville Vélo" -> Villo!
Il va aussi se faire huer par la foule car dans une chanson que je connaissais pas, il parle de l'année 1998 en français 80-18 et en "belge" 90 - 8. Il essaie d'abord à la suisse octante 8 mais les gens huent encore plus... tout cela pour bien évidemment provoquer son public.

Un concert de P.Katerine ne pouvait se terminer sans la plus fameuse et plus folle de ses chansons, "Louxor j'adore", et comme prévu, il coupe le son et il remet le son pour un concert au final sans réelle folie ou alors une folie bien contrôlée. Un décalage dans les chansons et les costumes, les Katerinettes en squelette phosphorescent dans un final dans le noir, c'est pas mal. Un excellent concert qui se termine bien trop rapidement.

Cette soirée des nuits du Botanique a donné lieu à une révélation, une très belle confirmation et une belle folie humorisitique et décalée.

Mer'simon

0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Les archives du blog

Visites