News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
vendredi 3 juin 2011

postheadericon Lilly Wood & The Prick à l'Olympia, essai transformé


Hier soir, mercredi 1er juin 2011 la mythique scène de l’Olympia accueillait le groupe Lilly Wood & The Prick, qui nous offrait hier soir leur dernier concert parisien programmé. Après avoir joué à guichet fermé à la Maroquinerie (la 24 septembre 2010), La Cigale (le 7 février 2011) et Le Bataclan (le 11 mai dernier), c’est l’Olympia que le groupe a également réussi à remplir.

Est-il encore nécessaire de présenter le duo parisien à qui tout sourit depuis un an? Un an avant leur Olympia, le 31 mai 2010, Nili et Benjamin sortaient leur album Invicible friends, suite au succès de leur EP sorti en mai 2009, Lilly Who and The What? Le groupe s'est fait connaître notamment grâce à son single "Down the drain", au clip tout à fait loufoque, à l'image du duo. Par la suite, la pub pour le parfum Idylle de Guerlain, qui a repris leur titre "Love song", a permis d’accroître leur notoriété.

Arrivée à 19h40 dans la salle (ça faisait longtemps que je n’étais pas arrivée à un concert après l’ouverture des portes), je me dirige dans la fosse où les gens déjà présents sont encore assis. Je vais vers le devant de la scène où je me trouve une bonne place pour pouvoir bien profiter de ce concert.

Vers 20h15, la première partie, Séverin, entre en scène. Le chanteur, accompagné d’un pianiste et d’un bassiste, nous propose une musique plutôt pop. Je ne suis pas vraiment sous le charme de la musique, mais le public a l’air de plutôt apprécier. On ne peut pas lui dénier un bon échange avec le public et un humour qui nous fait passer un bon moment tout de même.

21h, c’est au tour de Lilly Wood & The Prick de prendre place sur la scène de l’Olympia.

Comme à son habitude depuis quelques mois, le groupe commence le concert tout en douceur par "Hymn to my invisible friend" durant laquelle le public écoute avec attention, pendu aux lèvres de Nili qui nous interprète ce titre tout en émotion.
Depuis la dernière fois que je les ai vu, la set list a été un peu remaniée et le groupe enchaîne avec le très énergique "Hey it’s ok" qui permet de nous faire danser et qui donne envie de bouger.
On sent le groupe, et surtout Nili, d’être là et toujours aussi étonnée de voir qu’autant de gens peuvent se déplacer pour venir les voir et les écouter sur scène.
Pourtant c’est bien sur scène que le groupe prend toute sa dimension, aussi bien Ben et Nili, que les musiciens qui les accompagnent, Pierre Guimard (guitare, basse, flûte traversière), Mathias Fisch (batterie) et Matthieu dénias (basse et clavier). On sent une réelle complicité entre tout ce petit monde sur scène et il en ressort un moment magique pour le public qui a la chance d’assister à leur(s) concert(s).
Le groupe alterne titres de l’album et chansons inédites telles que "Middle of the night" qui donne vraiment la pêche ou "Let me cry". Un petit regret, l’absence de "Horny" que j’aime beaucoup.
Quand les première notes de "Down the drain" raisonnent dans la salle, le public est survolté et tout le monde reprend en chœur les paroles du titre qui leur a, entre autres, permis d’arriver ici ce soir.

Down the drain

L’excitation et l’énergie monte encore d’un cran sur la dernière chanson du set, "My best", pour laquelle Nili demande à tout le monde de sauter. Pendant plus de 5 minutes le public chante à tue tête en sautant et fait trembler le sol de l’Olympia.
Le groupe revient nous offrir quelques titres dont le très beau Prayer in C ou encore Hopeless Kids.
Ben et Nili finissent le concert comme ils l’ont commencé, sur une note calme. Nili nous interprète de sa belle voix éraillée une chanson pleine d’émotion, Untitled,(la vidéo est du concert au Bataclan) qui nous apporte un peu de douceur avant de regagner un monde de brute. C’est sur ces dernière notes que le duo quitte la scène visiblement ému et ravi.

Quant à moi j'en redemande même après avoir eu la chance d'assister aux quatre dates parisiennes.
Kids (no, no)
Lo'birds

0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Visites