News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
vendredi 21 octobre 2011

postheadericon SKYLINE - Yann Tiersen

Je me souviens il y a à peine un an de ça, Yann Tiersen m'avait époustouflé avec "Dust Lane", un album électro-rock avec une nouvelle sonorité à l'échelle d'un album entier, marquant ainsi un virage musicale chez le breton. Après avoir écouté "Dust Lane" dans tous les sens, il m’apparut vite comme l'une des plus belles œuvres de l'artiste. Après la sortie de cet album, acclamé depuis par la critique, Yann Tiersen annonçait avoir quelques titres enregistrés en réserve ce qui envisageait un possible retour rapide dans les bacs, pour la plus grande joie des admirateurs.
Douze mois plus tard, voici "Skyline" le septième album studio de Yann Tiersen.

Malgré un nombre limité de chansons, Skyline semble être à la hauteur du précédent album et nous offre même une suite logique et cohérente. A l'image des pochettes, nous quittons l'univers brumeux et intense de "Dust Lane" pour les hauteurs planantes du ciel de "Skyline". Une montée en puissance comme si il nous fallait continuer une certaine élévation.

L'introduction commence idéalement par "Another Shore". Une hypnose instrumentale qui nous plonge à merveille dans l'album, suivit par "I'm Gonna Live Anyhow" et "Monuments" qui dévoilent définitivement le nouveau monde électro-rock de Yann Tiersen, un monde fait de synthés vintage, de guitares électriques et de sons venus d'ailleurs. Un contraste marqué avec le Tiersen que les gens connaissent classiquement par la B.O d'Amélie Poulain. "Mon plan était aussi de jouer avec un contraste entre les parties électriques et assez dense et plus sobre et minimal, y compris les pièces calmes piano et cordes", explique t-il.

L'ascension se poursuit pour un décollage enivrant sur des courants encore nouveaux et inattendus. Comme ces bouts de discours sur "The Gutter" ou ces cris glaçants sur "Exit 25 Block 20" ou encore ce son psychédélique sur "Hesitation wound", surprennent soudain quand on croit connaître l'univers de Tiersen. Avec un groupe rôdé, les voix s'unissent en chœur, les rythmes s'emballent, les mélodies s'enchainent jusqu'à nous rendre en transe. "Forgive Me" nous aide à reprendre nos esprits, mais sa montée en puissance nous remet une couche de bourrasque dans la tronche, avant de nous faire atterrir avec "The Trial", une belle balade musicale aux couleurs d'automne ou alors qui donne envie de courir de joie sur ces plages froides d'hiver. On en oublie presque que l'on écoute qu'une simple chanson. On terminera l’atterrissage avec le doux rêvant "Vanishing point". Point. Quarante minutes ce sont déjà trop vite consommées.

En conclusion, Skyline est une enveloppe de mélodies enivrantes, d'un voyage musical sans limite, sombre, mais bourré d'espoir. Triste mais heureux. Heureux à l'infini. Bon sang quel talent !
Pablito



http://www.yanntiersen.com/

0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Les archives du blog

Visites