News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
samedi 8 octobre 2011

postheadericon Zaza Fournier, Debout sur le Zinc, Têtes Raides, Nancy Jazz Pulsations 06/10/11

NJP, jour 2.
Il pleut, il fait froid, le vent souffle et je suis complétement crevée. Les concerts de ce soir doivent se dérouler à la Pépinière (grand parc de Nancy) et ma motivation est au plus bas. Je songe même un instant à rester au fond de mon lit avec un bon bouquin. Je me décide finalement à partir, sous 3 couches de pulls et 1 K-way, pensant me retrouver au beau milieu de la boue, livrée au quatre vents. Arrivée quelques minutes avant le début des concerts, je me rends compte qu'il y a en fait un grand chapiteau qui est monté, avec un vrai sol, des vrais gradins et une vraie buvette. Il reste un peu de place au premier rang, finalement la soirée ne s'annonce pas si mauvaise.

Zaza Fournier



Zaza Fournier, ou une jeune chanteuse dont j'ai plaisir à suivre le parcours prometteur. Elle semble loin la Zaza que j'ai découverte il y a 3 ans, seule en scène avec son accordéon et son Ipod. Désormais, elle a son « vrai » groupe, composé de 3 musiciens (deux guitaristes et un batteur). Envolées les fleurs dans le chignon, elle nous apparaît avec un look plus rock, bien dans ses bask... talons aiguilles, les cheveux au vent et débordante d'énergie.

Pendant 1 heure, elle interprète avec brio des chansons de son premier album ainsi que du nouvel opus, Regarde Moi. Les morceaux se succèdent sans temps mort puisque Zaza est un vrai spectacle à elle seule. C'est avec humour et auto-dérision qu'elle nous invite d'ailleurs à danser le bon vieux rock d'époque.

Un seul regret peut-être, celui de ne pas avoir entendu des chansons plus douces telles que Maman, Mon frère ou encore mon homme. Mais je suppose que dans le cadre d'un festival, le temps imparti à chaque groupe étant souvent trop court, il faut bien faire des choix.

Peu importe, c'est sous le tonnerre d'applaudissement d'un public conquis que Zaza Fournier quitte la scène.

Debout sur le zinc



Voilà un groupe dont j'ai beaucoup entendu parler mais que je connais malheureusement très mal. Les Debout sur le zinc semblent très attendus pour ces NJP étant donné l'accueil triomphal réservé par le public. Me voici donc au premier rang, entourée de fans fidèles, prête à les découvrir.
La première chose que je dois admettre, c'est que je suis réellement dingue de la voix du chanteur principal, Simon. C'est un peu ma révélation de l'année 2011 :) Il y a une complicité au sein du groupe qui fait plaisir à voir, chacun a sa place et personne n'est relégué à l'arrière plan. Cela fait certainement partie de la recette de leur succès... Comment disent-ils déjà ? Ah oui ! La recette de la Béchamel ! Et bien ajoutez à cette belle cohésion une sacrée dose de bonne humeur, de bons textes servis sur une musique entraînante ainsi qu'une pincée de chansons douces et vous obtiendrez les Debout sur le Zinc.
Je crois que je vais me procurer leurs albums histoire de mieux les connaître et attendre de pouvoir retourner les applaudir, dans une salle plus intimiste si possible !

Têtes Raides


Je pourrais résumer ce concert en une phrase : voir les Têtes Raides et mourir.

J'écoute peu les Têtes Raides et ne connais vraiment que 2 de leurs albums. Jusque là, je n'avais pu les voir qu'une toute petite fois sur scène à l'occasion de 2 ou peut-être 3 chansons dont le mythe : Ginette.

Ce concert aux NJP est pour moi une claque monumentale. Je quitte le premier rang assez rapidement parce que leur public est pour le moins...agité mais surtout exceptionnel. Je pense que peu de groupes peuvent se vanter d'avoir un aussi bon public ! Et puis finalement, un petit peu en retrait, avec une bière à la main, on apprécie tout autant le moment. Il y a quelque chose d'assez hypnotisant chez le chanteur, Christian Olivier, qui fait qu'il est selon moi impossible de rester de marbre face à lui. Les chansons s'enchaînent, le public se déchaîne, et c'est juste magique, comme si on se sentait enfin exister.
Et puis arrive LE moment, où les lumières s'éteignent et où une petite lampe descend sur la scène... Le moment que j'attends par dessus tout. Comme je l'ai dit j'avais déjà fait mon baptême de Ginette l'an passé et le moins que je puisse dire, c'est que ça m'a laissé un souvenir impérissable. La lampe qui valse, l'accordéon, la mélodie, le texte et puis le public, qui chante, qui danse... ça ne s'explique pas, ça se vit. Alors si vous ne connaissez pas et que vous me trouvez légèrement dithyrambique, foncez voir les Têtes Raides ne serait-ce que pour vivre ce moment unique.

****


Voilà, pour moi et sauf imprévu le festival est déjà terminé. Comme vous pouvez vous en douter je ne regrette absolument pas de m'être mis un coup de pieds aux fesses pour me rendre à ces 3 (très bons) concerts !

                                                                                                                              L'as des AS

0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Les archives du blog

Visites