News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
mercredi 22 février 2012

postheadericon Blur - The Great Escape


A l'heure où tout le monde ne parle plus que du grand retour de Blur lors de la cérémonie des Brit Awards (qui a eu lieu mardi soir) et pour un concert exceptionnel à l'occasion de la clôture des J.O. de Londres l'été prochain, j'ai, moi aussi, eu envie d'écrire un petit mot sur un des groupes qui a bercé mon adolescence.

Bon alors, bien évidemment, il me serait difficile de parler de tous les albums et de toute la carrière du groupe en un seul article (ou alors je vous ponds une encyclopédie en 12 volumes qui deviendrait rapidement indigeste), donc je vais m'arrêter sur l'album qui m'a le plus marquée et suivie pendant mes tendres années : The Great Escape.

Je suis bien consciente que l'album qui a permis au groupe de réellement se faire une place dans le monde de la musique reste l'album « Parklife » dont est issu l'incontournable « Girls and Boys ». Mais curieusement, c'est le suivant qui m'aura le plus séduite, même si ceux qui suivront seront tout aussi excellents, et je vais tenter de vous expliquer pourquoi.

Replantons d'abord le décor : nous sommes en 1995, c'est le plein essor de la britpop. Durant cette même année, deux albums marquant l'histoire de cette mouvance musicale voient le jour : « The Great Escape » de Blur et « (What's the Story) Morning Glory » de feu Oasis. A l'époque, les deux groupes se font un peu la guerre pour savoir quel est le meilleur groupe anglais du moment. Malheureusement, l'album d'Oasis (tout aussi bon) connaîtra un plus grand succès et étouffera un peu la sortie de celui de Blur.
Et pourtant, personnellement, même si je dois reconnaître que les frères Gallagher ont alors pondu un superbe album, je porte une petite préférence à celui de Blur.

Cette préférence est essentiellement due à la diversité que nous offrent Damon Albarn et ses acolytes au sein de cet album.
On retrouve évidemment les grandes caractéristiques de la britpop dans des titres tels que « Country House », « Charmless Man » ou « It Could Be you » aux mélodies entraînantes et énergiques. Il s'agit là de titres accrocheurs et plaisants, et c'est d'ailleurs pour cette raison que « Country House » a été l'un des singles de l'album.
Il y a également de superbes ballades beaucoup plus calmes comme le magnifique « Best Days » pour lequel je ne compte plus le nombre de fois où j'ai appuyé sur le bouton « repeat » de ma chaîne hi-fi lors de la sortie de l'opus.
A côté de ça, on retrouve des titres beaucoup plus rock comme « Stereotypes » avec lequel s'ouvre l'album, ou encore « Globe Alone » avec son côté complètement déjanté, nous rappelant un peu les racines punk du groupe.

Mais par-dessus tout, il y a, selon moi, un ovni musical qui se cache dans cet album et qui met vraiment en avant tout le talent dont le groupe fait preuve : « Universal ». Des violons, du piano, des guitares, la voix unique de Damon, le tout s'emballant dans des envolées musicales... Tout y est, ce titre est juste parfait !

Dans le genre inclassable, on trouve également le titre « Ernold Same » au sein duquel plus de la moitié est tout simplement parlée sur un fond musical un brin psychédélique.

Parler de « The Great Escape » sans parler de la chanson « To The End (La Comédie) » en duo avec Françoise Hardy, et reprise de l'album précédent, serait un sacrilège ! Une reprise franco-anglaise où deux univers, à la base si différents, se rencontrent et, curieusement, s'harmonisent parfaitement pendant 5 minutes... Un petit délice pour clôturer toutes les pépites que renferme cet album...

Voilà donc un peu toutes les raisons pour lesquelles « The Great Escape » est un des albums de Blur qui m'a le plus marquée, parce qu'en 16 chansons, ils ont réussi à montrer qu'ils peuvent très bien aller au-delà des clichés de la britpop qui voudraient qu'un groupe fasse continuellement des succès avec la même recette !

Alors, comme tous les fans, je continue à espérer qu'un jour, ils se reformeront vraiment, pas seulement le temps d'un concert par-ci ou d'une nouvelle chanson par-là, mais pour faire un nouvel album et surtout, une nouvelle tournée ! En attendant, je me console en me disant qu'il y a encore un tout petit peu d'espoir pour que cela se produise un jour (sait-on jamais!) et je me replonge dans leurs différents albums...
MusicAndMe

0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Visites