News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
samedi 28 avril 2012

postheadericon GiedRé à Rennes - 26 avril 2012

C'est dans la petite salle chaleureuse de l'UBU à Rennes que l'expérience s'est déroulée. Ne connaissant pas GiedRé et ne voulant pas tomber naïvement dans le buzz qui déferle depuis quelques mois sur les réseaux sociaux à son sujet, j'ai voulu vivre autre chose de palpitant. Vu qu'on en parlait beaucoup, je suis tout de même aller jeter un coup d’œil sur ses œuvres photographiques (si si on peut le dire ainsi) et lu ses commentaires en tout genre. J'ai du admettre très vite que son univers complètement détraqué me plaisait beaucoup. Alors j'ai décidé d'aller la voir en vrai de vrai pour découvrir son univers musical et poétique sur scène. Là où la vérité ne ment jamais. Peut-être pour mieux apprécier notre première fois, elle devant moi, moi dans son public, c'est charmant ! Bref sans trop savoir où je mettais les pieds, j'avais quand même ma petite idée derrière la tête et j'espérais vraiment avoir un bon coup de cœur.

Comble de la soirée, ce n'est pas un mais deux coups de cœur auxquels j'ai eu droit.
La première partie est assurée par Les malpolis. Surprise générale et rires sont au rendez-vous. Le duo de guitaristes toulousains reprennent dans un humour bien croustillant l'actualité de notre quotidien. Par moment des influences me viennent à l'esprit : Georges Brassens, Pierre Perret et même Renaud doivent bien les avoir guidés sur quelques chemins. Ca me rappelle également Las Patatas Espantadas ou encore les Jambons pour les connaisseurs. Sur scène, c'est vraiment appréciable, mais après avoir écouté en version studio, je pense rester fidèle à la version "acoustique" en concert. S'ils repassent dans le coin, les amis, n'hésitons pas ! (sauf à Nice malheureusement...)

Place à GiedRé qui monte toute timide sur scène.
« -Pour ceux qui ne me connaissent pas, je fais des chansons pour enfants. Heu plutôt pour enfants sourds. Il y a des enfants sourds dans la salle ? »

On dirait une petite princesse sortie tout droit d'un conte de fée, peut-être pas pour les petits enfants parce que certains éléments du décors qui l'entourent, nous font penser qu'un concert en école maternelle ne ferait, par la suite, que rendre les programmes d'éducation sexuelle au collège inutiles. « -les poupées gonflables c'est pour vous, surtout les moches qui sont trop moches pour pouvoir faire l’amour ». Ses yeux pétillants et son joli minois apaisent l'atmosphère de la salle jusqu'aux premières rimes de la première chanson, "La belle au bois dormant", qui vont très vite nous faire perdre l'équilibre. L'alliance des opposés coule de source et c'est entre admiration et stupéfaction que je navigue, ça tangue mais quelle agréable sensation ! Je suis déjà conquis.
Au milieu de tant de douceur, plus les paroles sont hard et plus c'est bon. Plus le public en redemande et plus GiedRé se montre généreuse, c'est délicieux comme tout.
Scatophilie, "On fait tous caca", sociologie "Pisser debout", "l'amour en prison", "Ode à la contraception", intimité sexuelle et personnelle "Quand tu dors", "l'amour à l'envers", la prostitution, les handicapés, les tueurs d'enfants "Les petits enfants", l'amitié "La bande à Jacky", tout y passe. Il y a même des petites histoires touchantes à bien les écouter et les comprendre, comme "La petite camionnette", "Henriette"... Comme quoi, même si on peut la cataloguer de chanteuse loufoque, GiedRé ne dit pas que des sottises, il suffit d'écouter attentivement "Les questions" et on s’aperçoit qu'effectivement c'est rigolo mais super sérieux tout de même, enfin faut savoir creuser ses méninges, hein que oui ? Est-ce que les manchots ont des réductions quand ils n’achètent qu’un seul gant ? C'est une terrible bonne question !

En somme je ne l'ai trouvée nullement insolente. Avec une bonne logique et une certaine subtilité, elle devient une conteuse pour les grands enfants que nous sommes et qui avons besoin de mots simples et compréhensibles pour casser les préjugés et s'éloigner des idées reçues avec un peu de fraicheur. C'est une Didier Super à la différence que lui ressemble à ce qu'il chante et ça c'est moins glamour. Notre nouvelle "Dorothée sous acide" chante tout haut ce qu'on a honte de murmurer tout bas, alors par devant par derrière comme elle veut, on adhère !!!

Une écriture parfaitement maîtrisée, un jeu de scène admirable, un charme à croquer, un univers décalé, tant d'éléments explosifs... GiedRé c'est violent et abominable par moment, mais tellement vrai et c'est ça qui est bon !

Pablito

le joli site de GiedRé
le site des malpolis

1 commentaire(s):

Anonyme a dit…

vive giedré!!!!

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Visites