News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
mercredi 16 mai 2012

postheadericon Barcella revient dans les bacs avec son Charabia





Barcella, c’est toute une aventure. J’avais entendu de très bons échos d’une fan de la première heure (Camille, si tu me lis !). Moultes écoutes de son album La Boîte à Musiques plus tard, me voilà également tombée dans la marmite enchantée de Barcella.  Après l’avoir raté à de (trop) nombreuses reprises en concert, j’ai enfin eu la chance, il y a deux mois de cela, de voir ce que donnait le monsieur sur scène.  Une petite guirlande lumineuse, des parapluies qui pendouillent du plafond, le décor est minimaliste mais très soigné malgré tout. Accompagné d’un accordéoniste, Barcella débarque quant à lui avec une microscopique guitare électrique, puis d’un ukulélé tout aussi microscopique (normal me direz-vous, c’est un ukulélé). Durant le concert, nous avons pu avoir un aperçu de certains morceaux qui composent ce nouvel album. Il reprend des morceaux de son premier album, entremêlés de nouveaux morceaux tout frais, tout droits sortis de l’imagination débordante du poète. Mention particulière à la chanson qui relate la dure épreuve qu’est de se faire voler sa guitare préférée dans un train reliant Paris à Bordeaux (d’ailleurs, kidnappeur de guitare, si tu lis ces quelques lignes, nous te serions gré de bien vouloir rendre son bien à son propriétaire qui vit de durs moments sans elle). Mais revenons à nos moutons…

 Barcella à Lanester, le 10 mars dernier

2 ans après la sortie de son premier opus La boîte à musiques, c’est donc un Barcella très en forme qui nous revient, avec son nouvel album Charabia, sorti le 14 mai. Un opus composé de 14 chansons. La première, Ma Douce, est d’ailleurs diffusée sur les ondes depuis quelques temps. Un morceau très poétique et doux, printanier en somme.

                            

Vient ensuite une chanson qui raconte l’histoire d’un enfant qui supplie son père de ne pas emmener le détesté cahier de vacances durant l’épopée estivale. Le cauchemar qu’a vécu tout enfant devant ce problème crucial, à savoir « les baignoires qu’on remplit le huitième du quart ». Ce morceau m’avait d’ores et déjà enchantée lors du concert. [Pensée intérieure ; aaah, ce moment divin où l’on se dit que l’album à venir sera un très bon cru…]. Bon, au final, une baignoire remplie le huitième du quart, ça fait combien ? Vous avez 4 heures.
Claire Fontaine…J’y ai passé de longs moments à décortiquer cette chanson. Barcella avait en effet organisé il y a quelques semaines de cela sur sa page Facebook un concours autour de cette chanson afin de gagner des places pour le concert du 31 mai prochain au Café de la Danse à Paris. Bon, je n’ai pas gagné (big loose). Il s’agissait de dénombrer les mots tournant autour du champ lexical de l’écriture. Écoutez donc cette chanson et vous comprendrez à quel point trouver une réponse n’était pas chose aisée. Vous avez 4 heures (plus les 4 heures précédentes de l’histoire de la baignoire, ça fait combien de temps au final ?).
Chanson suivante : l’Âge d’or. Une splendide chanson dans laquelle il conte tous ces moments de l’enfance que l’on aimerait ne jamais oublier. Cette douce époque où chacun de nous était barbouillé de pansements, de Mercurochrome (le pansement des hééééros) . Une succession de bonheurs enfantins, parsemés de Playmobils, de pyjamas rayés ou de barbe à papa. On se sent redevenir jeune, c’est vivifiant ! Ou alors on prend un coup de vieux, c’est au choix.
T’es Belle, très belle chanson d’amûûûûr, joliment imagée à coups d’arcs en ciel, d’étincelle et de pépites au chocolat. Une chanson pour laquelle on se dirait « le premier qui m’écrit ça, je me PACSe avec lui sur le champ»

Mixtape, chanson « pour le fun » où le talent de beat-boxeur de Barcella s’exprime pleinement. Elle rappelle furieusement Saperl’Hip Hop du premier album. Un débit de paroles assez impressionnant. La lecture des paroles aide grandement à comprendre le flot verbal. On salue la performance ! 

La chanson qui m’avait fait bien rigoler durant le concert est la suivante : Cerise. Le morceau commence fort avec cette phrase « certes il m’arrive d’être godiche » suivi de près par « si j’ai un petit pois dans la tête ». Bon, je crois qu’il n’y a pas besoin d’avoir fait maths sup’ / maths spé / sciences po’  pour comprendre qu’il s’agit là de l’histoire de la neuneu de service. Celle dont on dit qu’elle n’est pas la plus maligne du groupe. En effet, le refrain débute sur « je suis blonde et je vous emmerde, pourquoi devrais-je me justifier ». Alors, invariablement, on visualise, (presque) malgré nous, la blondinette sertie d’une robe à pois verts de la publicité pour une célèbre marque d’assurances (je fais comme à la télé, je m’auto-censure, ne citons pas de marque). Tiens, petite dédicace à Mallaury Nataf au passage ! Big up Lola (blondinette du Miel et des Abeilles).  Décidément, j’adore cette chanson très second degré ! 

Le morceau qui suit est nettement moins gai. La symphonie d’Alzheimer, tout est dans le titre. Guitare, piano, c’est très doux et forcément très émouvant. Une mamie, un brouillard cérébral, une mémoire vagabonde, un enfant qui n’admet que très difficilement la maladie « puis t’as pas pu tout oublier, tu fais semblant je te crois pas tu sais » …Certainement la plus belle chanson de cet album.

Salope…aka LE morceau classe, chic, distingué (à peu près autant que Pamela Anderson, c’est dire !). Ça détonne un peu après l’écoute de La Symphonie d’Alzheimer , c’est disons…plus léger. Rien que le titre n’augure rien de bon. Je tiens à préciser que la censure n’a plus lieu d’être ici. Voici un florilège de paroles toutes plus belles les unes que les autres.
« T’es sex comme une gaine de quinquagénaire »
« Tu prends aux tripes comme une grippe intestinale »
« Moins attirante qu’une raie du cul de mécano » - Pardon aux mécanos qui nous lisent – Bob le Bricoleur, tu n’es évidemment pas visé !

S’en suit toute une ribambelle de jolies paroles romantiques et poétiques que je ne vous dévoilerai pas ici afin de vous donner envie d’écouter TOUT l’album. Le refrain semble avoir été enregistré en public, où l’on entend les spectateurs scander à l’unisson « salooooooooooope ». Grand moment de partage en somme ! 

En chanson bonus, Les Monstres, qui raconte l’histoire d’un enfant qui découvre une « gigantesque araignée » alors qu’il se rend aux toilettes. Morceau très enfantin mais toujours plein de poésie, très Barcella ! 

Barcella nous revient donc avec un album très poétique (c’est sa marque de fabrique), assez axé sur les émotions enfantines, sur les sentiments en général, qu’ils soient tristes ou au contraire plus gais. Un album à découvrir de toute urgence, avec en prime la tournée qui se poursuit actuellement.

Les dates ici : http://www.infoconcert.com/artiste/barcella-33094/concerts.html
Myspace : http://www.myspace.com/barcellafrance
Sa page Facebook : https://www.facebook.com/Barcella
Site officiel : http://www.barcella.fr/


*MaxiCastor*

2 commentaire(s):

Anne-Sophie a dit…

Entendue : "Ma douce" sur RTL2, j'en croyais pas mes oreilles !
Vu : "CD d'aujourd'hui", j'en croyais pas mes yeux ^^
Lu : cet article en jetant un coup d’œil au blog
Reçu : un sms "hé concert de Barcella le 10 juin"...

Avec tout ça, je ne peux décidément pas passer à côté de la sortie de l'album !

En tout cas, très bel article. Et pour avoir pu entendre une bonne partie des chansons en concert, je suis certaine que l'album est un bijou !

Bruno et co a dit…

Il faut croire que tu es poursuivie par Barcella !! L'album vaut vraiment le coup d'oreille oui ! Bonheur !! :)

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Visites