News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
samedi 2 juin 2012

postheadericon DIDIER WAMPAS - Taisez moi

L'électricien à la RATP et leader depuis vingt-cinq ans d'un des plus charismatiques groupes punk français, a embarqué en solitaire dans le paysage musical français en novembre 2011. Exit les guitares barbelées et refrains criants, Didier sans ses Wampas, ça donne un disque très surprenant. Une voix posée vient, en effet, nous parler de chansons romantiques à la tonalité très sixties, d'auto-dérision narguant des histoires simples, touchantes, authentiques à l'image de ce chanteur hors-norme.

Si vous avez quelques réticences envers ces gens qui tentent des aventures solitaires loin de leur groupe, n'ayez crainte, Didier Wampas a bien noué ses lacets, contrairement à beaucoup. Le chemin qu'il prend est différent, mais il semble avancer avec assurance et maîtrise jusqu'à devenir, probablement avec le temps, une œuvre personnelle réussie. Je n'en doute pas. Le concept graphique de l'album est déjà une réussite. C'est très agréable à regarder.

D’entrée de jeu, "La Propriété c’est du Vol" est accrocheur et annonce un grand Didier. On y reconnaît la touche de l'artiste, textes efficaces, refrains chantants, chœurs... dans le style de "Rimini" des Wampas tant adulé... si on adhère alors c'est gagné. "Éternellement" me renvoie dans les années 60, au temps des yéyés (non je ne suis pas si vieux oh ! juste un peu éclectique), une chanson d'amour simple, mais on n'en demandera pas plus, la satisfaction est là. Si vous en voulez plus, direction la piste 3 avec "Magritte", musicalement c'est une claque. Ray-ban sur le nez, col de chemise ouvert, direction la piste de danse !
Ce que j'admire chez lui, c'est qu'il est la preuve vivante qu'on peut éviter d'attraper le melon avec le succès, dans ce sens "Punk Ouvrier" sonne comme une autobiographie. Un peu de nostalgie avec "Le Mans", Didier Wampas est touchant et les sensibles n'en resteront pas insensibles (Hum... je me comprends). "Karmann" me fait penser à Archimède avec vingt-cinq ans de plus. Dans cette chanson Didier Wampas rend un bel hommage à un vieux pote décédé et encore une fois c'est touchant. Des hommages il en donne, notamment avec la chanson "Chanteur de Droite" pour Michel Sardou. Parait qu'elle fait polémique ? Voyons Michel, pète un coup ! Didier il n'est pas vraiment sérieux, il reste authentique... D'ailleurs il ressortira ses vieilles guitares barbelées sur "Par dessus la troisième corde". Ca fait beaucoup de bruit mais pas pour longtemps car après il y a "Mais je sais très bien", une ballade/guitare sèche. Si tu l'écoutes en plein après-midi de juillet et qu'il fait trente-six degrés dehors, c'est la sieste garantie, mais c'est beau, vraiment. Comme l'apparition des cordes sur "La folle de Marjevols" ma petite préférée. "Magique" nous donnera l'envie de danser un slow envoutant et fiévreux... "Magique / j'aime tes baisers / Ils sont magiques / Comme le serait la plasticité mentale / Qu'on aurait choisi de vivre / Toi et Moi"
"Ainsi parlait Didier Wampas" est la conclusion de son premier opus, il le faut bien...

Des thèmes variés, une plume affûtée, des arrangements musicaux assez larges et finalement un ensemble cohérent qui offre un album solide et équilibré qu'on risque fort de se repasser en boucles en espérant déjà la sortie de son deuxième album solo. Car "Taisez moi" nous confirme bien que Didier Wampas est le roi.

Pablito

0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Visites