News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
dimanche 10 juin 2012

postheadericon Retour sur une semaine de concerts entre bocage normand et capitale [2ème partie]

Retour à la maison pour deux jours et dès le mercredi, je repars sur les routes. Le soir même, Les Blérots de Ravel se produisent dans un lieu insolite, à savoir la péniche El Alamein, sur les bords de Seine, à Paris. La chaleur est quasi intenable dans le bateau bien rempli. Je ne connaissais le groupe que de nom et je n'ai pas été déçue. Une heure et demie de musique festive, accompagnée d'accordéon, de cuivres, d'une batterie et de guitare électrique. Peu de temps avant la fin du concert, les musiciens se frayeront un chemin parmi les tables et les spectateurs pour interpréter l'un de leur morceau.


Le lendemain, jeudi 31 mai donc, le Café de la Danse nous accueille pour le concert -complet- de Barcella. Il y avait déjà fait salle comble en mars. J'adore cette salle, que j'avais découverte il y a un an de cela, lors d'un concert de Tom Poisson. On remarque tout de suite qu'il y a plus d'instruments sur scène que lors de son concert de mars dernier à Lanester. Un piano, une batterie, et toujours l'éternelle guirlande à bouboules multicolores. On est pas tout à fait dépaysés donc !
Il jouera la quasi totalité de son dernier album, Charabia, paru dernièrement. On voit que les spectateurs sont de fins connaisseurs, ils reprennent en chœur certaines chansons dont Queue de Poisson ou encore Salope. C'est divin d'entendre plusieurs centaines de personnes scander à l'unisson "salopeuuuuuh". Pas très politiquement correct mais quand même ! Encore une excellente soirée donc en compagnie de ce poète des temps modernes !


Samedi, ultime soirée de ce marathon conceristique avec Aldebert, en concert acoustique aux Trois Baudets,  à Paris toujours. La première partie a clairement failli nous achever, après la moiteur de la journée et la fatigue qui mine de rien, commence à s'accumuler. Petites natures que nous sommes !
Aldebert arrive enfin, accompagné d'Hubert, musicien multi-instrumentiste de son état. Batterie, accordéon, guitare, le monsieur sait tout faire. Ils reprennent ensemble les morceaux du nouvel album ainsi que des chansons plus anciennes, telles que La Plage ou  Hypocondriaque. Mention spéciale à Mon Homonyme, morceau toujours émouvant, ainsi qu'à Les Amis. Cette version acoustique du concert est forcément moins pêchue que la version électrique mais n'en reste pas moins bonne. On ressent en plus une sacrée complicité entre Aldebert et Hubert-le-musicien-magique, que l'on ne percevait pas forcément autant dans l'autre version. Ça raconte des blagounettes, ça se marre à gorge déployée...Le changement, comme dirait l'autre...ben c'est cool aussi !! 

*MaxiCastor*



0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Visites