News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
dimanche 15 juillet 2012

postheadericon Dour Festival 2012 - Day One




Alors que le festival de Dour touche doucement à sa fin dans un bain de boue général, revenons, à présent, sur la première journée de cette édition 2012.

Je n'ai jamais eu l'occasion de me rendre à ce festival avant cette année mais la réputation de ce dernier m'est parvenue jusqu'aux oreilles. Je sais donc, avant même d'arriver sur place, que la boue risque fortement d'être de la partie. Mais qu'à cela ne tienne, la motivation est là. Let's go!


En arrivant sur place, le soleil est au rendez-vous (oui oui, tout arrive!), on en profite temps qu'il est là et on s'installe tranquillement dans l'herbe à l'entrée du "Club Circuit Marquee" où l'on écoute d'une oreille distraite ce que le groupe Juveniles a à nous offrir. Je ne connais le groupe que de nom mais leur musique aux sons des années 80 me paraît bien sympathique. Je me dis donc qu'il va falloir creuser un peu plus leur discographie.

Après avoir siroté quelques verres, c'est vers le chapiteau "Magic Sound System" qu'on se dirige pour y découvrir The Peas Project. Pour être honnête, je n'accroche pas des masses à la musique de ce groupe mais je ne remets absolument pas en cause leur prestation scénique qui, d'ailleurs, emballe pas mal le public présent.
C'est ensuite au "Dance Hall" qu'on marque un arrêt alors que c'est le groupe Nick Waterhouse qui est en train de jouer. Ca sonne rock, ça me plaît mais ça va fort, très fort, même avec des bouchons d'oreille. Encore une chose pour laquelle ce festival est connu, son volume sonore!

Nos petits pieds nous amènent ensuite à "La petite maison dans la prairie" où se produit Dan San. Je ne compte plus trop le nombre de fois où j'ai pu voir ce groupe sur scène ces derniers temps. Mais je ne m'en lasse pas. Leur musique pop-folk m'a conquise depuis bien longtemps, j'apprécie donc cette nouvelle occasion de les voir en live.

Petit arrêt devant la scène principale "The Last Arena" pour écouter quelques chansons du groupe Black Box Revelation. Le ciel se couvre mais il ne pleut toujours pas. On en profite donc pour s'asseoir tranquillement dans l'herbe (temps qu'il y en a) et manger un morceau avec en fond sonore les titres les plus connus de ce fameux duo.

Let's go back to the "Club Circuit Marquee" pour le groupe bruxellois Great Mountain Fire (dont on vous a déjà parlé ici et ). Si vous ne le savez pas encore, j'aime vraiment beaucoup l'univers pop-rock-électro du groupe. Mais là, dès les premières notes, je sens que ça va faire mal. Le son est fort, beaucoup trop fort, mes écoutilles n'aiment pas trop ça. On choisit donc de reculer un maximum pour mieux profiter de la prestation du groupe mais, même si je les apprécie vraiment beaucoup, je dois reconnaître que le son n'est vraiment pas top. Dommage... Malgré tout, l'ambiance est au rendez-vous. Les gens dansent, chantent, s'amusent et c'est le principal!

On sort du chapiteau et on découvre alors que... la pluie a fait son entrée sur le site du festival... Aïe, l'herbe commence doucement à faire place à la boue... Et ça ne va pas aller en s'améliorant au fil de la soirée.
On choisit alors d'affronter le temps pour aller voir Selah Sue sur la Mainstage. Que dire qui n'ait pas déjà été dit sur ce petit brin de femme? Ce qui m'épate, c'est de me rendre compte que la setlist de ses concerts évolue vraiment au fil du temps et que de plus en plus de nouveaux titres y font leur apparition, ce qui est tout à son honneur! Et c'est avec son dernier single "Crazy Sufferin Style" qu'elle clôture une heure de concert sous une pluie battante et au sein d'un public ravi.

Il pleut, les amis, c'est la folie! On cherche un endroit où se mettre au sec en attendant le concert de Franz Ferdinand mais ça devient dur d'en trouver un! Le terrain se transforme en bain de boue et les glissades et dérapages se font de plus en plus nombreux. Mais je parviens, malgré quelques frayeurs, à rester sur mes deux pieds! On se réchauffe quelque peu près de la machine à feu en attendant la grosse tête d'affiche de la soirée.

23h, Franz Ferdinand entre en scène sur la scène "The Last Arena", il pleut à drache mais le public est présent et déchaîné! Le groupe nous balance rapidement ses gros succès, ça envoie du lourd, ni plus ni moins! Le public chante et se moque totalement de toute la boue, c'est impressionnant de voir comme les gens réussissent à en faire abstraction au profit de la fête!
Malheureusement, on ne restera pas jusqu'à la fin pour des raisons pratiques qui veulent qu'on évite les files pour sortir du parking à la fin de la prestation du groupe.


Je ne vous raconterai pas notre épopée pour réussir à nous rendre à la voiture sans tomber. Mais sachez qu'on a beaucoup rigolé et que, rien que pour tous ces fous rires, je ne regrette absolument pas d'avoir piétiné toute cette boue et d'être venue à Dour cette année!



Photo tirée du facebook officiel du festival.

MusicAndMe

0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Visites