News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
vendredi 20 juillet 2012

postheadericon LaSemo - Vendredi 6 juillet


C'est un réveil ensoleillé qui nous attend pour la première journée de concerts. Direction le centre sportif où il  est possible de prendre une douche pour seulement un jeton. Dans le camping, nous croisons la troupe Trollandia qui vient à la rencontre des campeurs déjà présents. Trollandia est un pays bien étrange, où les trolls naissent géants et rapetissent au fur et à mesure qu'ils vieillissent. Faites attention où vous marchez, vous risquez d'écraser les aînés ! Nous avons sympathisé avec le troll Flouch, qui nous a présenté sa femme Charlotte (enfin sa tête empalée sur un bâton plutôt) et sa fouine Gertrude. Quelle drôle de famille ! Je vous reparlerai plus tard du virus qu'il a réussi à propager dans tout le festival. Après avoir profité du soleil, nous nous dirigeons vers le site du festival (10 min à pied du camping Va-Nu-Pieds).


C'est sur la scène du Cabaret que nos pas nous guident. Cette scène très intimiste nous rappelle un peu les maisons de nos grands-mères avec ses vieux fauteuils, ses cadres et ses carpettes. Mais c'est un tout jeune groupe namurois qui a l'honneur d'y ouvrir le bal : The Travel Minds. Composé de quatre membres (Natan Rainotte à la contrebasse et au chant, Adrien Pestiaux au violon, Basile Cornet à la batterie et Pol Beeckman à la guitare), The Travel Minds a débuté en livrant des reprises (Les Cowboys Fringants, par exemple). C'est en 2011 qu'ils commencent à composer leurs propres chansons. Leur première composition s'intitule "When I walk". J'y perçois des consonances assez irlandaises et le public est rapidement conquis. Les chansons se suivent, la musique est dansante et très vite le public assis se lève. Sur la chanson "Repeat", il se mettra même à chanter avec le quatuor. L'inclusion du ukulélé sur une des chansons m'emplit de joie. Une composition beaucoup plus douce permet ensuite au public de se balancer bras dessus dessous. Les lauréats de la Rock's cool namuroise termineront leur set par la reprise de Louise Attaque "Je t'emmène au vent" qui déchaînera l'assemblée. Au final, ouverture du festival très réussie : une belle découverte, des jeunes talentueux qui en veulent ... Retenez bien leur nom, fort à parier qu'ils perceront bientôt !


Courons vite vers l'Esplanade (non, pas Saint-Jean d'Acre, nous y viendrons plus tard!) où va se produire dans quelques minutes pour la première fois en Belgique, Barcella. Cet artiste reimois, découvert en méga avant-première par notre auteure marnaise préférée : l'as des AS, nous présente son deuxième album, Charabia, qui se fait connaître petit à petit. Barcella monte sur scène accompagné par ses quatre musiciens devant un public encore timide, venu par curiosité. Néanmoins, dès le début, il arrive à obtenir une ola du public avant la chanson "Sornettes" qu'il adresse aux personnes de plus de 97 ans. Vient une chanson totalement pédagogique où le public est encore amené à participer en revisitant ses cours de diction. Ce "Ser Cherge"et "L'Archidussesse" auront été bien malmenés ! "Mixtape" bat tous les records de prononciation. Cela va si vite, qu'il est parfois même difficile d'en comprendre les paroles. Mais cela ravit toutes nos petites Barcellettes qui restent en admiration devant cette performance. Ce jongleur de la langue française nous livre également un très beau slam ayant pour thème les jeux de mots sur les poissons. Baleinades assurées ! En parlant de poissons, la queue de celui dont il est question dans la chanson ne correspond sûrement pas à celle d'une baleine mais plutôt à celle d'un poisson clown. "Queue de poisson" est fichtrement bien ficelée et la réponse à Miss Lycée est digne des plus belles répliques. Thomas le pianiste, star d'une soirée, est accompagné au piano de Marcel le trompettiste pour la chanson "L'âge d'or". Si elle était adressée aux enfants nés dans les années 80 (le meilleur cru, sans aucun doute), j'ai pu observer plusieurs générations se reconnaître dans cette magnifique composition rappelant les bancs de l'école. LaSemo est un festival familial, et Barcella ne l'a pas oublié ! Pour sa chanson "Salope" (repris de très bon c(h)oeur par le public), il propose aux (grands) enfants de la transformer en "Escalope". Sonne l'heure de la dernière chanson (mais, Ô joie, encore un ukulélé!), au grand désarroi du public conquis par leur nouvelle découverte scénique. "Ma douce" passe de plus en plus souvent en radio et certains chantonnent les paroles. Barcella&co quittent la scène ... avec, je l'espère, un très bon souvenir de leur premier passage en Belgique (et sûrement pas le dernier !).


Jean-Jean (aaah il nous avait manqué !) nous annonce la suite du programme. Au Patio, nous quittons le registre musical (enfin presque ... I believe I can fly hante encore mes nuits) pour découvrir un acrobate : The Human God. Ce jongleur nous promet de voler à la fin du spectacle... ou plutôt de tomber avec grâce dirons-nous. Mission réussie dans un costume gonflable en forme de croix (nous ne voyons pas du tout à quoi cela fait référence, PAR(a)DI(s) !


Sur la grande scène arrivent les très attendus Têtes Raides et leur dernier album : L'an demain dont la chanson du même nom ouvre le bal. Le concert est entièrement traduit pour les mal-entendants par une dame très expressive et emportée par la musique. Elle reviendra sur plusieurs concerts. Suit l'entraînante "Jm'en fous" et ses bananes flambées sur laquelle on a droit à un incroyable solo de batterie. Pas de xylophone ni de flûte à l'intro de "Latuvu" mais la chanson démarre rapidement en force et le public suit. Il est maintenant temps de reprendre des cours d'anglais. Si les 5 premières leçons nous ont été données dans le spectacle de Gad Elmaleh, la "Leçon No 6" nous est livrée en musique par les Têtes Raides. Brian a quitté la cuisine et s'est retrouvé in the garden. Aorès moultes aventures, il connait la même fin tragique que de les leçons précédentes et se pend dans le jardin... Le public se lâche sur "l'iditenté" (non, je n'ai pas fait de faute de frappe). Sonne l'heure du rappel. Fort à parier que Ginette va venir faire un petit tour à LaSemo ! En effet, cette chanson et incontournable et tous les regards se posent sur cette lampe qui se balance, encore et encore. Au final, très bon concert des Têtes Raides, même si "Expulsez-moi" m'a un peu manqué.


Il commence à faire un peu frisquet sur l'île de l'Oneux. Hop, petit saut au camping pour rajouter quelques couches ! Mais, Ô malheur, lorsque nous revenons le concert de Thomas Fersen a déjà commencé ! Nous arrivons pendant "la Chauve-Souris". Manque de bol, je n'avais pas encore acheté mon parapluie LaSemo (il faut dire qu'on n'en avait pas encore eu l'utilité en ce vendredi). Le Monsieur et son inséparable ami ukulélé nous transporte dans son univers particulier. Ses personnages fétiches sont à l'honneur, de Pégase à Zaza, de Mireille à Diane de Poitiers, de Barbe-Bleue à Dracula. Ils sont venus, ils sont tous là ! Il y aurait de quoi en faire un parc à thème ! Imaginez-vous un Fersenland ... Je pense qu'on serait tous ... au paradis ! Thomas laisse son ukulélé au profit du piano pour nous jouer Félix, reprise en choeur par le public. Le balafré, Croque et Chocolat, viendront finir d'enchanter un public conquis. Monsieur Fersen, revenez vite en Belgique ! (Retrouvez-le le 15 août au Brussel Summer Festival !)

*****

Nous filons au Cabaret pour applaudir David Bartholomé. Le chanteur de Sharko nous présente un invité très spécial : Sean, la marionnette ! Celle-ci possède un talent certain pour le chant ! Mr Batholomé nous propose à la fois des chansons de Sharko comme Sweat Protection ou No Contest qui sera traduite en français par une de ses choeurs à chaque phrase. Le public est conquis et crie à pleins poumons "NO CONTEST, I'M THE BEST". Je suis sûre que nos cris ont perturbé les Ardentes, à quelques kilomètres de là ! La chanson "We Spent", issue de l'album Cosmis Woo Woo enchante le public et donne un petit air de vacances qui reprend en choeur ces jolies paroles : "We spent all weekend / Spitting on each other / What a sunrise". Le concert finit en beauté avec le single "in the middle of"


Emir Kusturica ... ce nom me dit quelque chose ! Mais oui, c'est lui qui a réalisé entre autres le film Chat noir, chat blanc. L'artiste serbe vient sur scène accompagné de son No Smoking Orchestra. Ce sera une véritable découverte pour nous. Les chansons entraînantes aux consonances nordiques s'enchaînent, enflammant de plus en plus le public, conquis. Des pogos naissent ici et là sous les yeux peu contents des vigiles. Mais qu'à ne cela tiennent, la fête continue et c'est dans la bonne humeur que l'ensemble du concert se déroule. Des jeunes filles ont l'occasion de monter sur scène pour danser avec l'ensemble du groupe. Le violoniste, Dejan Sparavalo, est incroyable. Il peut tout faire. Quatre jeunes femmes sont appelées sur scène pour tenir un archet géant. Mr Sparavalo et Mr Kusturica s'en servent pour jouer de leurs instruments respectifs, le violon et la guitare électrique. Jolie battle et résultat impeccable ! C'est une de mes plus belles découvertes de ce festival... A aller applaudir de toute urgence !

C'est après une journée bien remplie, de musique, de rencontres (eh oui, LaSemo sert aussi à ça ! A la fin du séjour, tu connais tous tes voisins de camping !), de partage et de découvertes que nous rentrons au camping Va-Nu-Pieds pour continuer la fête jusqu'au bout de la nuit (au début de la journée suivante, même ...) 

J'ai l'impression d'avoir oublié quelque chose ... Ah oui le virus de Flouch ! Je vous préviens, si vous ne voulez pas être contaminé, ne lisez pas les lignes qui suivent ! 

Ce virus est en fait un jeu de trolls qui comporte trois règles ...

1. Ce jeu se joue partout, tout le temps et avec tout le monde.
2. Quand tu penses à ce jeu, tu as perdu !
3. Quand tu as perdu, tu dois dire tout haut "j'ai perdu".

Ne me remerciez pas, cela va vous hanter toute votre vie ! D'ailleurs ... J'ai perdu !


UkuTsuna

2 commentaire(s):

isa a dit…

Je signe pour le Fersenland ! Ce serait vraiment top !
Et je plussoie pour Emir Kusturica et son violoniste fou, je les ai vus le 3 juin à l'occasion du Mix up festival à Creil, et c'était tout simplement énorme ! Une musique qui donne envie de bouger, de danser, bref un excellent moment !

Anonyme a dit…

Aie ouille, j'ai aussi perdu ;-)

Signé Flouch le Troll

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Visites