News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
jeudi 7 février 2013

postheadericon Jil is Lucky à La Maroquinerie - 06/02/13



Mercredi 6 février, cette date était marquée dans mon calendrier depuis septembre dernier. Pourquoi? Parce qu'elle marquait le retour sur scène de Jil Is Lucky (abstraction faite de la Recycling Party en septembre dernier). Jil, je vous en avais parlé lors de mon premier billet sur le blog, ICI. J'attendais cette date avec beaucoup d’impatience et, je ne veux pas vous spoiler, mais je dois dire que l'attente en valait largement la peine!  


La première partie est assurée par un duo belge venu de Bruxelles, Joy Wellboy. Il est composé de la chanteuse Joy Adegoke  et du réalisateur Wim Janssens. Leur musique est assez indescriptible. C'est un mélange de pop rock électro, tout ça est mis dans une boîte, secoué très fort et leur musique est le résultat de ce qui sort de cette boîte. 
La chanteuse chante, saute, danse ou sautille tel un boxer sur le ring. Sur certains titres Wim fait les choeurs et sur d'autres, il chante davantage, comme sur l'avant dernier morceaux qu'ils nous ont joué et dont j'ai complètement oublié le titre. Et je dois avouer que c'est ce que j'ai le plus apprécié. J'aurais bien voulu l'entendre davantage. 
Pour résumer, ils ne sont pas mauvais, mais je dois avouer que je n'ai pas particulièrement accroché à leur musique. 

Vient ensuite le moment tant attendu! Le public semble aussi impatient que moi de voir arriver les garçons sur scène. Ça crie, ça applaudit, les lumières s'éteignent, ça crie plus fort. Les musiciens apparaissent, puis c'est au tour de Jil, qui brille de mille feux avec sa chemise à paillettes et ses chaussure vernies! Pour leur retour, ils sont tous sur leur 31. 
Tout au long du concert, ils nous offrent en avant première des titres du nouvel album, ainsi que d'anciens morceaux placés ici ou là. 
Les anciens morceaux ont subi un relooking. Ils ont été complètement déshabillés pour être rhabillés. Ils retrouvent une deuxième jeunesse, à l'instar de "The Wanderer" ou "I may be late" (qui elle vit une troisième jeunesse).


Comme je l'ai dit au début, j'avais eu la chance de voir Jil sur scène en septembre dernier et il nous avait présenté quelques nouveaux morceaux. Peut être les conditions n'était-elles pas optimales ou bien les répétitions étaient trop fraîches, mais j'étais sortie du concert un peu mitigée. Et on sait tous que les artistes sont attendus au tournant quand ils sortent un deuxième album. Il faut savoir se renouveler sans pour autant trop s'éloigner du premier opus pour ne pas trop déstabiliser les fans (tout en se faisant plaisir à soi en tant qu'artiste). Enfin bref, tout ça pour dire que j'avais quand même un peu peur. Mais après hier soir, mes peurs se sont toutes envolées! Les nouveaux titres ont une sonorité plus pop avec des touches électro, mais gardent quand même la patte Jil Is Lucky. 


Sur scène, on retrouve toujours la fine équipe autour de Jil, Julien "Bensé" Bensenior, Antoine Kerninon, Arnaud Crozatier, et Steffen Charron. Et sur cette tournée un petit nouveau a rejoint le clan. Enfin petit nouveau, pas tout à fait car Guillaume de Chirac, échappé du groupe Landscape,  faisait partie de la tournée de Bensé. 

J'étais un peu déçue au début de voir qu'Arnaud était venu sans son violoncelle, mais devinez qui était de retour pour le rappel? Le violoncelle bien sûr!!! En effet, Jil nous a offert une petite cession acoustique tout d'abord en duo violoncelle / guitare pour "Supernovas" et "Without You". Et non je n'avais pas la larme à l'oeil pendant Supernovas, c'était juste une poussière (ou presque). Le reste des musiciens revient ensuite sur scène pour nous interpréter deux morceaux supplémentaire en formation acoustique. Pour cela, Julien se met aux percussions et Antoine délaisse sa batterie pour le saxophone. Ils jouent "When I'm Alone" et "Judas Loew's mistake". Tous ces titres sont bien entendu repris en choeur par le public qui se fait une joie de les ré entendre. 


Tout ce petit monde quitte la scène sous un tonnerre d'applaudissements et un public qui rappel Jil en choeur pour un dernier titre. Bien évidemment, on sait tous quel titre tout le monde attend pour finir ce concert et le voeu du public sera exaucé, "Hoovering Machine" vient clore cette soirée de façon magistrale. Le morceaux reste quasiment inchangé et est joué comme sur la tournée précédente, ce qui me fait plutôt plaisir car je retrouve les émotions qu'elle me procurait à l'époque avec cette montée en puissance et les poils qui se dressent sur les bras au fur et à mesure qu'on avance dans le morceau. 

En ce qui concerne Jil en lui-même, il semblait très ému et ravi de remonter sur scène et de retrouver son public. Comme il n'a cessé de le répéter tout le concert d'ailleurs. C'est un Jil reposé et, je trouve, plus serein qui était sur scène. Il a passé la soirée à faire des blagues et interagir avec le public ce qui était très plaisant. 

En bref, ces retrouvailles avec Jil étaient tout à fait à la hauteur de ce que j'attendais et je suis sortie de ce concert avec des douleurs au zygomatiques après avoir passé 2h à sourire bêtement! Il ne reste plus qu'à attendre (im)patiemment la sortie de l'album, In the Tiger's bed, le 18 février prochain et les concerts à venir dont le 16 mai prochain au Trabendo!

Liste des concerts à venir : ICI

Lo'birds

0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Visites