News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
dimanche 3 février 2013

postheadericon PROHOM - Un monde pour soi



En ce début d'année 2013, l'électro-rock se doit d'être en fête avec la sortie d'Un monde pour soi. A mi-chemin entre la poésie d'un Dominique A et la sonorité d'un Mickey 3D, Prohom nous livre un quatrième album vraiment bien réussi. Tant visuel que musical, cet album mérite de s'installer dans les premières places des incontournables sorties du moment.

L'univers de Prohom ne surprend pas lorsque l'on s'intéresse de plus près au personnage. Logiquement auteur et compositeur, Prohom est également issu du monde du spectacle. Interprète, comédien, clown, la succession de ces parcours artistiques dessinent peu à peu le squelette d'un univers qui lui est propre, et c'est ce qui fait généralement la force des grands artistes. Visiblement avec ce quatrième opus, Prohom semble atteindre le sommet de son art et les douze nouvelles chansons que je découvre ne me feront pas penser le contraire.


"On va pas faire semblant ce soir, on va les échanger, nos vibrations, nos désespoirs, on va les mélanger. On en fera de l'or, on va les trouver nos trésors, on va pas faire semblant ce soir, on va la créer notre histoire..."


Entre questions préoccupantes : "Comment lutter", "A quoi me fier ?", "Quand reviendras-tu ?" et un duo surprenant "Au coin de la rues" avec la délicieuse présence de Carmen Maria Vega, l'album avance à coup de rythmiques et de textes forts qui nous entraînent dans des émotions pures et parfois dures. "Je voudrais que tu sois morte", titre-phare de l'album, dont le clip aux images douces mais aux paroles douloureuses en est la preuve, montre un Philippe Prohom extrêmement touchant, capable, dans ses ballades, de décrire, avec ses mots à lui, les malaises d'une vie et ce, d'une bien belle manière : "L'encre au bout des doigts", mais surtout "Madame Canaille" ou encore "Dis-toi".On se jette alors sur le livret pour approfondir son plaisir et se régaler d'une écriture magnétique.
A ré-écouter "Demande-moi" ou "Un mot sur tes lèvres", on comprend alors que Prohom préfère les doutes et s'en accommode aisément pour mieux avancer, et c'est en somme toute logiquement que son âme sensible supplie qu'il est l'heure de faire le mort, pas seul mais accompagner, dans "Âme or". "Un monde pour soi" clôture de façon dynamique et offre un final lumineux qui caractérise bien quarante-huit minutes de son exaltant qui se sont écoulées.

Un album somptueux, le genre de disque qu'on aime glisser dans son lecteur pour laisser le temps flotter l'instant de quelques chansons, et s'offrir... oui... un monde pour soi...

Pablito




Le site officiel de Prohom

0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Visites