News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
mercredi 20 mars 2013

postheadericon Deja vu - Leptis Magna


Une fois n'est pas coutume, je vais tenter de rassembler mes plus beaux mots de vocabulaire et ma plus belle syntaxe pour vous présenter un groupe qui vaut le coup d'y attarder quelque peu nos écoutilles, à savoir le groupe DEJA VU.

Faisons d'abord un petit tour de présentation. C'est en octobre 2004 que le groupe voit le jour. Deux amis de longue date, Mathieu Larue et Renaud Ponsot décident de former un groupe, auquel viennent s'ajouter François Serin et Jordi Brusa, après avoir passé un an à Londres. Ils ont alors la volonté de concilier leurs influences rock britanniques avec la langue de Molière. Le nom du groupe est d'ailleurs un petit clin d'oeil à ces deux cultures puisque l'expression existe dans les deux langues, en anglais et en français.
Un premier album éponyme sort en mars 2006 et c'est alors le début d'une belle aventure pour le groupe qui écumera les routes des concerts, à travers la France, la Belgique et la Suisse, et côtoiera sur scène de grands noms tels que Eiffel, Archimède, Superbus, ou encore Jil is Lucky, pour ne citer qu'eux.
Un deuxième album voit le jour en 2009 ("Roulette Russe") mais entre-temps, Jordi Brusa, le bassiste, quittera le groupe et sera remplacé par Isaure Claire aux claviers .
En 2010, le groupe fait un break de deux ans mais ce n'est que pour mieux revenir puisqu'ils se produiront, en juin 2012, à Lyon, en première partie de Johnny Hallyday et Louis Bertignac!

Et c'est avec un troisième album, "Leptis Magna", que le groupe vient frapper à nos portes en ce printemps 2013 (oui, nous sommes censés être au printemps, même si c'est difficile à croire!).
Cet album est un album-concept car le groupe nous offre non seulement 12 titres mais il a également fait le choix d'y concilier un projet vidéo dans lequel ils ont fait appel à 8 réalisateurs pour produire des clips ou court-métrages en lien avec leur musique, tout en leur laissant carte blanche du côté de l'inspiration. C'est original et après avoir visionné quelques-unes de ces vidéos, je pense sincèrement que cela vaut le coup d'oeil. Je vous laisse d'ailleurs juger par vous-mêmes en mettant ici l'une de mes vidéos coup de coeur, que je trouve très belle, poétique et simple en même temps, poignante et troublante...



Difficile pour moi de vous parler de chaque titre de l'album séparément tant j'ai l'impression que cet opus a été conçu de telle façon que chaque chanson est liée à la suivante, sans discontinuité. Je vais donc ici surtout vous parler de mes impressions générales après plusieurs écoutes de cet album.
Tout d'abord, si vous êtes amateurs de rock français, nul doute que vous trouverez votre bonheur au sein de l'univers de Deja Vu. Les guitares électriques y côtoient,en plus de l'harmonica ou de la sitar, une plume sensible nous offrant un regard, parfois sombre sur notre société actuelle ("Red Light District Romance", "Théorie de l'évolution"), parfois plus léger ("On délègue, on élague"), mais bien souvent extrêmement réaliste avec, par exemple, le titre "Timeline", faisant référence à la place très (trop) importante des réseaux sociaux dans nos vies quotidiennes, nous faisant parfois presque oublier qu'il y a une vie en dehors du net.
"Squattez-la ma timeline, commentez mon journal, sans répit, j'ai jamais eu autant d'amis qu'ici..."

Personnellement, c'est sur le titre "Vaille que vaille" que se sont arrêtées mes oreilles dès la première écoute. Un texte parlant de désillusions sur une mélodie plus douce avec malgré tout la présence de la guitare électrique, il n'en fallait pas plus pour me convaincre!

A côté de ça, on retrouve des titres complètement fous, comme "Cauchemar climatisé" où la musique vient totalement nous bousculer et tout chambouler pendant plus de 3 minutes! C'est surprenant, d'autant plus que ce titre se retrouve entre deux autres beaucoup plus calmes. Si le but du groupe est nous faire l'effet d'un électrochoc, je dirais que c'est totalement réussi!

A la sortie de cet album, je dirais qu'il s'agit là d'une belle surprise et que le groupe Deja Vu n'a rien à envier aux grands groupes du rock français tels que Noir Désir ou Téléphone, ils en sont tout simplement les dignes héritiers!
Et si après tout cela, vous n'êtes toujours pas convaincus, je vous conseille d'aller faire un tour sur leur site officiel ou sur leur chaîne youtube, vous verrez, vous ne serez pas déçus du voyage!

MusicAndMe

0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Les archives du blog

Visites