News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
mercredi 13 mars 2013

postheadericon GiedRé - MoN PReMieR AlbuM VeNdu dANS LeS VRAIS MAGASINS


C'est sous le charme d'une princesse légèrement "absolutely Fabulous" que je me lance dans la chronique de ce premier album, tant attendu pour les fans dont je fais partie, depuis le jour où je suis tombé amoureux d'elle (ici). Plus besoin de présenter GiedRé qui, depuis deux ans, nous réconcilie avec les histoires d'anus et nous permet de rires de toutes les choses à propos desquelles on ne peut pas souvent faire de plaisanteries. L'artiste la plus punk de la pop-folk française actuelle, interprète avec tendresse et humour noir des comptines sous amphétamines qui font hurler de rire ou offusquer. Concernant GiedRé c'est tout ou rien, personne ne peut reste indifférent à son univers cruel et réaliste.

Jour -J-, j'entre dans le vrai magasin et je ne sais pas trop à quoi m'attendre concernant le contenu de cet album... des morceaux "connus", des nouveaux titres ? Cool sur le dos de l'album, l'assemblage de mots forme des phrases que je n'ai jamais associées jusqu'à présent avec les titres de GiedRé. Quelques semaines après la sortie de "MoN PreMier BesT oF", disponible en téléchargement, la chanteuse nous gâte encore et se fait également plaisir, comme elle l'explique, quand son album sera rangé dans le bac à disques : " -Ce serait pour moi l'unique moyen de réaliser mon rêve d'être prise en sandwich entre Grégoire et Garou".


Un joli petit disque cartonné qui sent bon le trèfle à quatre feuilles, une bande dessinée pour devenir incollable sur le fabuleux destin de GiedRé, tout semble réuni pour passer un bon moment.


A la première écoute entière de l'album, j'ai le sentiment d'un adoucissement plus mélodieux et moins brute. Un album plus doux qui me fait penser à du travail plus soigné, plus abouti, ou plus assagi. Je ne dis pas que ce qu'elle avait fait avant était moisi, mais il y a une légère différence au niveau de l'ambiance, pas désagréable du tout, une trame musicale à la manière d'un album de Carla Bruni, sauf que les paroles reviennent violemment me coller un sourire : c'est bien GiedRé !
Transition parfaite Arlette, c'est avec "Le sourire" que commence l'album. Ce qui me frappe le plus, ce sont quelques ballades douces, à la limite d'être tristes, quand on est attentif aux paroles, en prenant soin de lire entre les lignes : "Ferme ta gueule et apporte moi une bière", "La fenêtre", "Est-ce que ça vaut bien la peine", "Les priorités". Des morceaux qui confirment ce que GiedRé, avec lucidité, nous explique : ce qu'elle chante n'est que le reflet de ce que l'on peut voir aux informations télévisées, dans "confidences intimes" ou autour de soi. C'est une conteuse, le clown blanc de nos cauchemars.

"Non non non ne
croyez pas que le monde ne soit qu'un gros caca, regardez dessus on a planté des fleurs, c'est ce qu'on appelle le bonheur..." (le sourire)

Le refrain en chœur de "Les gens qui se brossent les dents" me rappelle l'univers des chansons de Chantal Goya et m'emporte dans une nostalgie enfantine. Aujourd'hui Pandi Panda est devenu Ceausescu mais on se laisse quand même bercer (et pas berner). La chanson par excellence qu'on aurait pu chanter autour du feu lors d'un camp chez les soixante-huitards du scoutisme. GiedRé nous éclabousse toujours avec sa plume diabolique, comme l'atteste "Les petits signaux" de l'obésité, l'aide au suicide avec "Meurs", et les réjouissances d'être toujours du bon coté avec "Et toc", dont le clip est magnifiquement kitsch, digne de remporter le Gérard du plus joli mauvais goût. Dans la glorieuse lignée des films des années 80 complètement bidon, mais qu'on adore regarder pour la énième fois juste parce que tout est gros comme un camion.


L'album se conclut toujours en humour avec "Titre :     ." qui évoque les possibilités, pour la chanteuse, sur les futurs envisageables de sa carrière : " -Et quand plus personne ne viendra à mes concerts, j'irai chanter au rayon saucisses de chez Leclerc : Saucisse ! Saucisse ! Par ici la bonne saucisse à seul'ment 7 euros 90.."

Je jubile !
Bon sang !
Merci GiedRé !

Dans l'univers de la chanteuse, plus c'est monstrueux, plus c'est adorable. Plus c'est horrible, plus c'est jouissif, des contradictions exaltantes ! Si vous avez un gentil ami ou votre belle-mère qui trouve GiedRé grossière et surtout irrespectueuse... peut-être que vous pourriez leur dire, comme consolation qu'au moins elle, elle donne un peu d'intérêt à des personnes dont on ne chante pas souvent l'histoire, avec un peu d'amour (à sa façon c'est vrai) et que la grossièreté n'est pas forcément que dans la parole.... Tu vois Shakira s'intéresser à Jacky le nain ? Ben non ! 
Seule GiedRé, notre fée des temps modernes, a ce don d'enchantement avec la magie de notre époque, et ce premier vrai album est une sacré belle preuve.

0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Les archives du blog

Visites