News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
mercredi 10 avril 2013

postheadericon The Probs, Gush et Puggy au Festival Chorus - 08-04-13


Le Festival Chorus, tu connais? Non? Laisse-moi te le présenter en quelques mots. C'est un festival qui se passe dans tous les Hauts-De-Seine avec la programmation de nombreux artistes dans les salles municipales d'un certain nombre de villes du département. Le point central de ce festival se situe sur le parvis de l'esplanade de la Défense au Magic Mirror. Cette année, le festival fête ses 25 ans et pourtant il n'est pas très connu. Pour preuve, l'an dernier j'y avais vu Charlie Winston dans une salle pas totalement remplie et cette année, j'y vais pour voir Puggy, entre autres, et la soirée n'est pas complète non plus. Alors que ce sont des artistes qui savent remplir les salles à les faire déborder! 
Mais revenons-en à la soirée de lundi. Elle mettait sous les projecteurs The Probs, Gush et Puggy. 


C'est le groupe The Probs qui a ouvre le bal. On nous les a présentés en nous disant que c'était une de leurs premières scènes, mais je ne pense pas que ce soit le cas. Je les trouve très à l'aise sur scène. Le chanteur communique beaucoup avec le public et nous fait participer très rapidement. Sur les premiers titres, la voix du chanteur me fait penser à celle de Simon Buret d'AaRON, mais au fil des titres, cette ressemblance s'estompe. Leur musique est plutôt pop-rock. Les titres joués sont entraînant et permettent de danser. Le chanteur est une vraie pile électrique, il saute et bouge dans tous les sens. En pleine chanson, il porte le guitariste sur ses épaules pendant quelques instants. Facile, moi aussi je serais capable de jouer de la guitare en étant porté par quelqu'un... Oui bon d'accord, vous m'avez démasquée, j'en serais incapable!!! Le groupe réussit à bien chauffer le public, qui semble ravi de cette première prestation. Quant aux cinq garçons qui sont devant nous sur scène, ils ont l'air de profiter de l'instant présent et de prendre leur pied sur scène et ça fait plaisir à voir. J'espère pouvoir les revoir rapidement. 



C'est ensuite au tour de Gush d'investir la scène pour conquérir de public. Exit les deux guitares et la basse des précédents concerts. Il ne reste sur scène qu'une guitare, la traditionnelle batterie et le clavier. Sont apparus des "tables électro" ou de mix qui fleurissent un peu partout en ce moment. Vincent est toujours posté derrière sa batterie. Yan, Xavier et Mathieu ont gardé la bonne habitude de passer d'un poste à l'autre, de s'échanger les instruments. Ils commencent par "No way", qui permet d'entrer dans le vif du sujet et enchaînent avec "Vondelpark". Vient ensuite la première inédite de la soirée, "Siblings". Ils alternent les titres du premier album et les nouvelles chansons. 
Les anciens titres ont subi un relooking. La nouvelle version de "Big Wheel" ne m'a pas totalement conquise. En revanche, je suis vraiment tombée sous le charme de "P-Nis" version 2013 avec une intro à la guitare qui remplace celle au piano, le tout dans une version plus rock. 
Les quatre garçons nous ont offert un set très coloré à l'électro et je dois avouer que j'ai été assez frustrée de les voir majoritairement derrière leur console, ce qui permet moins d'échange avec le public. J'aurais voulu les voir bouger et sauter partout avec leur instrument et occuper davantage la scène.
Je suis assez mitigée à la fin du set car il manque cet échange qui était plus présent avant. (mais peut-être est-ce dû au fait que le temps est compté et qu'ils doivent enchaîner rapidement). Cependant, j'étais quand même  très heureuse de les revoir sur scène et je retournerai les voir dès que l'occasion se présentera. Et l'occasion devrait bientôt se présenter car, d'après ce qu'ils nous ont dit hier entre deux morceaux, leur deuxième opus devrait sortir autour du mois de septembre. 



La soirée a pris un peu de retard et c'est ensuite au tour du groupe, attendu par la majorité des gens présents de prendre place sur scène, j'ai nommé Puggy (oui oui encore eux, désolée), dont l'album sortait en France le jour même. Les trois garçons, enfin quatre depuis qu'ils ont été rejoints par John Je-Ne-Sais-Plus-Son-Nom en musicien additionnel sur certains titres, sont très attendus. Le concert commence à 22h30 et je me dis que comme c'est un festival, leur set sera raccourci à 1h, mais pas du tout, il n'y a qu'un titre de moins que sur la set list de Lille où j'étais samedi dernier. Je choisis donc de ne pas penser à l'heure de fin du concert, ni aux derniers moyens de transport qui pourraient me passer sous le nez pour profiter un maximum. 
Sur scène, ils réussissent à trouver un bon équilibre entre les anciens titres et les titres du nouvel album (que je commence déjà à bien connaître). Les nouveaux morceaux, que je n'ai pas encore écoutés en version studio, rendent extrêmement bien sur scène et donnent envie d'écouter To Win The World, ce nouvel opus. (que j'ai, au passage, écouté depuis et qui est effectivement excellent et dont on vous  a parlé entre-temps ICI  ).
Je pense que certaines chansons ont été pensées pour faire participer le public comme "Last Day On Earth (something small)", que j'avais déjà adorée au Trianon, ou encore "Love That Feeling". D'autres sont plus dans l'émotion et on prend beaucoup de plaisir à les écouter, je pense notamment à "Everyone learns to forget", qui commence tout doucement avant une cassure au milieu du morceau et une fin plus puissante, ou à  l'excellente "Ready or not"
Au milieu de toutes ces nouvelles pépites, on retrouve les classiques qui fonctionnent à chaque fois, comme "When You know" durant laquelle Matthew nous fait chanter comme dans une chorale, ou "How I needed you" qui remporte toujours autant de succès. 
Sur scène, je trouve qu'ils s'améliorent de concert en concert. Malgré sa place derrière la batterie, Ziggy est toujours à l'affût du moindre regard dans le public. Et je ne sais pas si c'est le cas, ou si je n'avais pas fait attention avant, mais je trouve que Romain s'est beaucoup épanoui sur scène. Il échange davantage avec le public, joue avec ce dernier et il a l'air d'y prendre du plaisir. 
Le concert s'achève sur "Something you might like" devant un public remonté à bloc!
Cette tournée s'annonce excellente et je suis impatiente de refaire d'autres dates!


La soirée se termine donc en apothéose. Et c'est avec plein d'étoiles dans les yeux que j'ai couru attraper mon dernier train et mon dernier métro! 

Lo'birds

0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Visites