News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
mardi 5 novembre 2013

postheadericon DE CALM - Amour Athlétic Club

Les musiques se suivent et ne se ressemblent pas forcément. À l'écoute de l'Amour Athlétic Club, on se rend compte que notre paysage musical francophone possède une belle brochette de talentueux groupes et chanteurs. Ceux capables de mettre en œuvre et de maitriser à la perfection leur propre art. Pour résumé, le second album de De Calm court dans le ciel sur des nuages incertains, grisonnant, pleuvant, avant de nous offrir ce qu'il est capable de faire le soir venant : d'être un magnifique coucher de soleil optimiste. C'est l'image qui me vient en écoutant pour la première fois Amour Athlétic Club.

"Les plongeoirs" était sorti avant l'été, suivi de près par "Un jour de mai" que l'on a pu découvrir par le biais d'un clip touchant et merveilleusement bien réalisé où l'on voit deux enfants découvrir avec amusement le doux moment du premier amour. Deux titres comme amuse-bouche qui nous donnaient à l'époque le goût délicieux d'un rendez-vous à ne pas manquer ce deuxième album rassemblant onze chansons prévues pour novembre 2013. Si le batteur Philippe Entressangle qu'on ne présente plus, et le bassiste Marcello Guillani sont venus donner de l'ampleur et une touche de pop à cet album, l'univers de De Calm détonne toujours par son rock poétique, ses mots errants issus d'une génération qui aime recréer son monde. Et apparemment, un ton plus direct, plus tranchant que ce ne fut le cas dans le premier album "Le film définitif", concept hommage au 7e art.

Si la mélancolie prend ses aises sur des titres comme "Le souvenir de la beauté", "Le film qui ne se fera jamais" ou "Le refrain de nos sueurs ", c'est que nous sommes rapidement submergés par des textes forts et lucides, par un piano envoutant, et des violoncelles à nous faire prendre racine dans un espèce de délicieux moment qu'on aimerait ne pas quitter. S'énervant légèrement, "Crystal Palace" offre une alternative à notre écoute émotive. Tout ça avec et toujours par l'amour, maillon flagrant de l'album. L'amour, cette chose qui fascine les cœurs, qui torture les âmes, qui offre autant de possibilités que d'émotions et de sensations réunis, De Calm se penche sur le sujet avec rage dans "Léger", avec espoir dans "Je voudrais tant", pour ne pas oublier avec "En 601". Pour qu'au final "Regarde bien" résume peut-être que l'amour est d'abord une estime de ce qui nous entoure.
À travers des mots simples et justes, un art visuel et sonore évident, De Calm s'impose de par sa fraicheur et son sens de l'amour des petites choses.


En conclusion, je crois que De Calm est à ranger dans la catégorie entre "Artistes du bonheur" et "Artisans de talent". Bon ok, alphabétiquement ça ne colle pas, mais c'est là que l'ambition entre en jeu et permet à ce groupe de faire les choses de façon grandiose comme moi l'occasion de perturber pour une fois l'ordre alphabétique parce que cela en vaut vraiment le coup. Enfin, grâce à eux et à ce gros coup de cœur, je me rends compte à quel point la passion pour la musique peut être délicieuse, alors mille mercis pour cet Amour Athlétic Club.

0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Visites