News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
jeudi 5 décembre 2013

postheadericon MARCEL ET SON ORCHESTRE - C'est ma dernière surprise party !!

C'est avec une certaine émotion que je me retrouve aujourd'hui avec l'ultime album de Marcel et son Orchestre dans les mains. Une page se tourne, et pas n'importe laquelle. Pour ceux qui ont assisté au fil des années à la naissance de chacun des onze albums du groupe, qui sont allés perdre des litres de sueur et gagner des kilos de bonheur dans des concerts toujours fantastiques, toujours mémorables... Il fallait s'y attendre, un jour ou l'autre tout doit s'arrêter. Même les meilleurs s'en vont. Et bien que tout ça soit triste, disons-nous que si un groupe est éphémère, son œuvre restera éternelle. Et Marcel et son Orchestre laisseront derrière eux quelque chose d'immensément grand.

Le 14 et 15 décembre 2012, Marcel et son Orchestre donnait à Lille, chez lui devant son public chéri, deux concerts d'adieu à L'Aéronef. Deux dates, vous vous imaginez bien complètes, et qui resteront parmi les plus grands drames culturels de l'existence du fan de la première heure qui n'a pas pu s'y rendre. Deux concerts pour plus de quatre heures de scène et quelques cinquante titres avant de baisser le rideau sur vingt ans de carrière. Ça se fête !


En plus du CD live, deux DVD sont présents dans ce dernier cadeau pour encore plus ressentir et vivre le traditionnel fédérateur "Danse ! Déconne ! Dénonce !". Le premier est l'intégralité du concert d'adieu enregistré le 15 décembre avec des invités de luxe comme Skip The Use, Les Fils de Teupuh, Les Prout (de Dunkerque!!), les amis de la scène locale et les anciens membres du groupe. 

Le deuxième est rempli de bonus inédits et surprenants comme le concert symphonique avec le grand orchestre des "Symphonistes Européens" et le "Chœur de l'Université Catholique de Lille" où le répertoire de MESO est réadapté pour créer la Symphonie Sans Glutten. Un autre concert où Marcel revisite également son répertoire au festival "Les Enchanteurs" en acoustique, une rencontre avec leurs cousins Les Prout à Dunkerque ou encore une collaboration avec l'association Colères du Présent... un contenu particulièrement riche !

Un CD, deux DVD = 140 grammes de festivités pour 467 minutes de son et d'images en tête-à-tête avec Marcel. "- Oh oui grand fou !".

Un adieu sur deux jours, avec une énergie qui n'a jamais fait défaut au groupe. Un show final d'intensité et d'adrénaline aussi intéressant en CD qu'en DVD. Car l'un n'ira jamais sans l'autre. Dans l'enregistrement audio, on y retrouve dix-huit titres choisis et remixés de ces deux jours à commencer par Je veux m'amuser avec toi - ce qui veut tout dire, Normal Man, L'amour dans le Nord, Trapèze volant, Marcel Attack, Jésus-Christ Superstar... enfin je ne vais pas tous les nommer ou en faire l'apologie, la chronique serait interminable tant c'est délicieux.
 
Dans l'enregistrement vidéo, on retrouve en plus des morceaux de l'album audio, certains titres déchaînés qui finalement sont aussi bon à voir qu'à entendre, car Marcel et son Orchestre est surtout un groupe de scène. Y défilent Skakaline, où sont passés mes pantoufles, La Fée Depovga, Tout L'Temps T'aimer Toujours, Comme un balai, Femmes mûres, Body Bulding, La grosse madame, Pépé et Mémé, Chantal... Enfin que des morceaux qui ont bercé un bout de ma rock'n'roll de vie comme celle de milliers (Des millions ? Des milliards ?) de fans. Et arrive le moment très attendu avec l'arrivée de Les Vaches. Enfin pas tant désiré que ça puisqu'il s'agit de la chanson traditionnelle qui annonce la fin à chaque concert où Marcel Et son Orchestre invite son public à s'asseoir, et on sait, que ce soit dans la salle il y a un an, ou maintenant devant sa télé que ça sera la dernière mélodie entonnée, le dernier souffle sur la dernière note. 
Le morceau se termine, et quand on les voit s'embrasser, s'entrelacer sur scène, on n'a qu'une envie, c'est de leur dire merci, merci pour le bonheur qu'ils ont offert durant toutes ces années. On le voit dans leurs yeux humides, dans leurs sourires, ils ont l'expression des moments particuliers qu'on n'oublie jamais. Les larmes coulent, les applaudissements sont interminables, les "Ce n'est qu'un au-revoir mes frères" du public semblent rythmer le cœur de chacun des membres qui, à tour de rôle, embarque dans son bateau pneumatique pour se jeter dans la foule. Comme le symbole d'une mer qu'on prend pour partir vers l'horizon, vers de nouvelles aventures.

C'est la fin.
Le rideau est tombé "- pour le désir de goûter à autre chose, pour ne pas finir par ressembler à Phil Collins" ou certainement pour partir de la plus belle des façons, de la plus classe des manières.


Un an après, c'est finalement sans réelle surprise mais avec plaisir de voir que Marcel et son Orchestre nous offre un cadeau extraordinaire à travers ce coffret souvenir. Un feu d'artifice dont lui seul a le secret. Une bombe sonore et visuelle. Un bijou qu'on aime déjà caresser.
Alors même si on a coutume de dire ou de lire que c'est le public qui a fait l'histoire du groupe (ce qui n'est pas faux tant ce public est extraordinaire), c'est parce que, sans chichis et sans tricher, ils savaient aimer ce qu'ils faisaient et le partageaient à merveille. La preuve encore avec ce dernier rendez-vous musical, cet objet de tous les désirs. 

Merci Mouloud, 
Merci Bouli,
Merci Tof,
Merci Tibal,
Merci Jb alias John Bob,
Merci Bistek,
Merci Bidingue

Merci Clodio, David, Jean-Jean, Edouardo, Damien, Grand Franck, Toto, Laurent, Luc, Nanou, Sylvine, Fabrice, Fred, Agaboumboum...

En 1996, je traînais à Montpellier chez un disquaire à la recherche d'un album des Shériff ou de Stevo's Teen, et finalement j'ai acheté un album juste parce que la pochette m'amusait, c'était "Sale bâtard" d'un groupe qui m'était totalement inconnu. Et depuis ce jour... 

Adieu les Marcels et merci d'avoir existé !

Pablito





0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Visites