News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
mercredi 31 août 2011

postheadericon *Fête du Bruit*, dimanche 14 août 2011, Landerneau


***

Grande première pour moi en ce dimanche 14 août. En route pour le festival Fête du Bruit, tout près de Brest, dans cette ville de Landerneau et ce festival que je ne connais pas encore. Arrivées en le lieu saint, la joie est au rendez-vous, l’affiche nous promet de bons moments musicaux et le soleil est au rendez-vous.

A l’arrivée sur le site, mauvaise surprise (outre le fait que la bière soit chère !), je suis fouillée à tel point que je vois mon appareil photo partir à la consigne. Et bien ça commence mal…

A l’entrée, nous voyons également des panneaux : le groupe The Hyves, initialement programmé dans l’après-midi, est contraint d’annuler son concert car l’un des membres s’est gravement blessé la veille lors d’un concert à Lausanne. Les ayant déjà vu dans un précédent festival et n’ayant pas particulièrement apprécié, je ne suis pas déçue outre mesure mais il semblerait que certains spectateurs soient déçus, étant venus spécialement pour leur prestation.

Revenons sur la programmation : Lilly Wood & The Prick ouvrent les festivités. Set habituel de festival, même robe qu’au Pont du Rock pour Nili, on ne change rien…hormis l’ambiance qui est totalement différente ! Le groupe semble s’éclater sur scène, fait participer le public…On retrouve Lilly Wood et ses Pricks tels qu’on les aime, à fond la forme !

Viennent ensuite les très attendus Yodelice, que j’avais déjà vus sur leur précédente tournée, font une entrée fracassante sur scène, sous les hurlements de la foule. Effet Maxim Nucci ?

Ils nous interprètent des tubes de leur dernier album, Cardioïd, mais également les morceaux les plus connus de leur premier album, Tree Of Life. Déchaînement programmé de la foule sur « Sunday With The Flu », participation de ladite foule en délire sur une chanson pour laquelle « il manque les cuivres »…

Très très bonne prestation donc de l’homme au chapeau à plume et ses comparses musiciens.

La suite est assurée par Moby. Moby le grand, Moby le prodige, Moby la bête de scène. Nous avons passé l’heure et demie de concert à sauter. Probablement le concert le plus épuisant physiquement auquel j’ai pu assister mais également l’un qui restera dans les annales. Lui et ses musicien(ne)s revisitent ses tubes les plus connus de façon totalement différente de ce que l’on peut entendre sur ses albums. A tel point que même les chansons les plus connues sont méconnaissables au début. C’est comme un renouveau, ça rend les morceaux encore meilleurs, je trouve.

Moby est donc pour moi L’artiste de ce festival, pour sa générosité avec le public, pour la qualité vocale de la chanteuse qui l’accompagne et qui chante sur quasi la moitié des morceaux, pour le talent des musiciens qui réorchestrent de manière totalement fascinante les morceaux du Monsieur. Chapeau bas, donc.


Une vidéo qui démontre bien l'ambiance de folie qui a sévit sur la prairie de Landerneau...


*MaxiCastor*

0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Visites