News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
dimanche 22 juillet 2012

postheadericon Charlie Winston aux Terres du son - Interview et Live Report


Nous avons eu l’occasion de rencontrer rapidement Charlie Winston avant son concert aux Terres du Son à Tours. Notre anglais impeccable (hum hum) nous a permis de vous traduire cette petite interview.

Bruno & co : Bonjour. Désolées, notre anglais est un petit peu confus.
Charlie Winston : C’est ok !

B&C : Comment t’es-tu senti lorsque tu as appris que ton concert aux Francofolies de La Rochelle était annulé (Ndrl : Son concert de la veille aux Francofolies de La Rochelle a été annulé à cause des conditions météorologiques)
CW : Triste … et frustré parce que nous avons attendu toute la journée pour jouer et peut-être seulement 3 heures avant de jouer, cela a été annulé. Nous étions vraiment frustrés.

B&C : Nous étions là …
CW : Oh non ! Shit !

B&C : Avais-tu apprécié la première fois que tu as joué à ce festival ?
CW (en français) : Ouais ouais, c’était bien, c’était super même ! Et c’était un honneur aussi pour l’invitation pour moi parce que je suis anglais.

B&C : Quel est ton album préféré en ce moment ?
CW : Maintenant ? Je pense Other Lives de Tamer Animals Vous connaissez ?
B&C : De nom seulement.
CW : Le groupe est bon !

B&C : Si tu n’avais pas été dans le milieu de la musique, quel art aurais-tu aimé pratiquer ?
CW : J’aurais aimé être réalisateur pour le théâtre et le cinéma.
B&C : Et pour la télé ?
CW : Peut-être bien !

B&C : Si tu devais choisir un mot pour dire ce que la musique signifie pour toi, quel serait-il et pourquoi ?
CW (en français) : L’expression. Je crois que l’explication est simple. C’est juste un aboutissement, pour moi c’est la chose la plus importante dans ma vie, l’expression.

B&C : Avec quel artiste français aimerais-tu travailler ?
CW : J’aime Rover et Skip the Use. Peut-être Orelsan aussi.

B&C : Merci beaucoup ! 
CW : C'était un plaisir !



C’est sur la scène de l'étang que s’est ensuite produit Charlie Winston. L’artiste anglais nous a livré principalement des chansons de son second album « Running Still ». Il commence en puissance en interprétant le déjà célèbre « Hello alone » repris en chœur par le public. Il rejoint ensuite son cher piano pour « The Great Conversation ». Vient ensuite une chanson du premier album "Kick the bucket" dont les choeurs sont chantés alternativement par le public féminin et le public masculin. Nous sentons le public assez réceptif et participatif au niveau des gestes, des applaudissements mais un peu plus timide au niveau du chant. Nous apercevons même certaines personnes agitant leurs bottes. Il faut dire qu'à partir d'une certaine quantité de boue, elles ne servent même plus à rien ! Entre les chansons, Charlie s'adresse au public en français, il a fait d'énormes progrès dans notre langue. Petit passage de beat box avant d'entamer "Speak to me" dont la mise en scène s'annonce très originale. Les musiciens quittent leur instrument pour venir sur le devant de la scène. Seul un technicien vient jouer de la batterie. Les musiciens, entourant Mister Winston, chantent ou s'occupent de la beat box. A chaque refrain, ils passent tous en rythme une plaque de verre grossissant devant leur visage, ce qui donne un effet assez sympathique. Les musiciens s'amusent de cette technique, pour le plus grand plaisir du public. Benjamin, à l'harmonica, est vraiment à fond et son sourire est communicatif, notamment sur " Until you're satisfied" où il montera même sur le piano. Les festivaliers ont des milliers de mains et n'hésitent pas à les montrer et les agiter sur "In your hands". Long moment de silence pendant la chanson où toutes les mains sont levées. Charlie reprend a cappella avant d'être relancé par la musique. Vient "Rockin' In the Suburbs" où il incite le public a reprendre les refrains, ce qu'il fera assez timidement. Heureusement, leur voix guérit un peu lorsque Charlie leur demande s'il connaissent le fameux chapeau ... Tout le monde a compris que c'est l'heure de "Like a hobo" qui enflamme la scène de l'étang. Il quitte la scène sous les applaudissements chaleureux. Après quelques minutes, Benjamin revient pour nous jouer l'introduction de "Generation Spent" au xylophone. Les deux derniers morceaux verront s'installer Charlie au piano et les briquets se soulever pour un effet fleur bleue à souhait. L'heure de fin sonne ... C'est conquis que le public quitte sa place pour se diriger vers la scène du ruisseau... Merci Monsieur Winston !

Merci à toute l'équipe de Terre du Son pour leur confiance, ainsi qu'à l'équipe de Charlie Winston et ce dernier himself.

UkuTsuna

0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Visites