News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
dimanche 13 mars 2011

postheadericon Nolwenn Leroy - BRETONNE



Ce n'est pas une tâche aisée de parler d'une artiste dont l'univers musical n'a jamais flirté avec mes oreilles. Par contre, en bon demi-breton que je suis, j'avais attendu avec impatience son dernier album. Et j'avoue avoir été un peu déçu.
Pourquoi déçu ? Parce que j'ai trop été habitué aux versions originales et je m'attendais à quelque chose de plus personnel. Des reprises réappropriées, retravaillées.
Mais comme dit le proverbe "il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis" et j'ai changé d'avis ! Ce qui fait de moi quelqu'un de pas (trop) con. Du moins pour un instant. Alors merci Nolwenn, rien que pour ça je t'offre un coup à boire à Roazhon, et par la même occasion si je pouvais avoir un petit concert privé dans mon salon, je serais aux anges. Parce qu'il faut vraiment être sourd pour ne pas admettre que cette fille a une voix magnifique. J'en ai des frissons par moment, c'est pour vous dire.

Parlons de la galette maintenant (Heu non pas la crêpe au sarrasin, l'album plutôt).
Qui n'a jamais entendu Tri Martolod ? Longtemps portée par Tri Yann (qu'on arrête pas ! diantre ! quelle carrière !) Elle est la première chanson de l'album et donne fraichement le ton. Y a rien à dire, nous sommes en Bretagne. Allez hop, on met sa marinière, j'offre ma tournée de bolées de cidres à tout le monde ! Et le premier qui se lève et danse sur la table, gagne une crêpe !
Attention faut être prêt et vif, parce que la deuxième chanson est "la jument de michao". Le morceau ultra connu et bien entrainant. C'est avec celle-là (et puis "Brest") que j'ai été déçu à la première écoute. Un semblant de déjà entendu, mais la belle voix de la douce bretonne ajoute une touche différente. Tri Yann l'avait modernisé, Manau lui a donné du “flow", et Nolwenn Leroy y ajoute de la grâce. Alors c'est tout logiquement pardonné.

O Breizh ! ma Bro ! me'gar ma Bro ;
Tra ma vo'r mor'vel mur'n he zro
Ra vezo digabestr ma Bro !

L'hymne breton chanté par Nolwenn, ça sonne quand même mieux que Laam chantant La Marseillaise, non ? Ce n'est que mon avis... bref. En grand fan de Miossec (le mot pourrait être léger), je ne ferai pas de thèse sur la reprise de "Brest". Bien qu'elle soit très belle, c'est la manière qui me gène. Par moment je suis pris d'envie de dire que c'est du karaoké (mais évidemment mieux qu'au bar) mais je m'abstiendrai pour les autres raisons qui me poussent à aimer cet album.

Puis comment terminer cette présentation, sans parler du petit bijou de l'album qui est "Greensleeves". Fermez les yeux, et laissez-vous emporter, loin, là-bas, ailleurs, mais très loin assurément ! Tout comme le formidable hymne : "Mna Na H-Eireann".

Bien que son univers musical ne me soit pas familier, je n'en reste pas moins admiratif devant la personnalité de cette grande dame, qui je pense a pris un beau risque avec cet album à en juger les spécialistes. Mais au vu des ventes, elle a réussi son pari. Un bel album pour un bel hommage mérité à un peuple, certes très chauvin, mais à juste titre. Vous ne direz pas le contraire si vous avez une fois dans votre vie foulé la terre bretonne. "Qu'elle est belle ma Bretagne quand elle pleut"...

Un album à écouter, un album pour voyager, un album pour danser tout ça grâce à la voix envoûtante d'une grande artiste ! Alors si Nolwenn tu passes par ici, n'oublie pas, y a du chouchen à la maison et on chantera à tue-tête le Bagad de Lann-Bihoué et surtout les Prisons de Nantes ! Le pied !


0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Les archives du blog

Visites