News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
mercredi 18 mai 2011

postheadericon Joseph d'Anvers - La maroquinerie - 16-05-11


Nous y voilà enfin, la date tant attendue de Joseph d’Anvers à La Maroquinerie!
En effet, ce lundi 16 mai, Joseph d’Anvers nous offrait son premier concert parisien depuis la sortie le 4 avril dernier de son troisième album, Rouge Fer (critique ICI). Il nous avait déjà fait un cadeau en nous présentant ses nouveaux titres sur scène le 4 février dernier à la Flèche d’Or lors de la [PIAS]Nites (live report ICI).
Arrivée devant les portes à 10 minutes de l’ouverture, on ne peut pas dire qu’il y ait foule, loin de là, puisqu’à 19h30 quand les postent ouvrent nous sommes 5 à entrer. Après 35 minutes dans la salle nous ne sommes qu’une petite trentaine, en comptant le vigile. Heureusement que je sais que la date est complète.
Les gens arrivent petit à petit et il est aisé de repérer ceux qui suivent le chanteur sur un célèbre réseau social. En effet, depuis une semaine le mot d’ordre y ait donné, pour la soirée il faut porter du rouge! T-shirt, verni, chaussures, pantalon, bandeau dans les cheveux,…Tout est accepté. Un bon quart de la salle a joué le jeu et ça rendait plutôt bien.

20h30, le concert commence et c’est Mesparrow (qui pourrait se traduire par "moi le moineau) qui vient occuper le micro sur scène pour nous présenter ses chansons. Tantôt accompagnée de son piano, tantôt de sa pédale de boucle sur laquelle elle enregistre des sons pour s’accompagner. Elle nous offre des chansons plutôt fraîches de son grain de voix légèrement rocailleux qui peut parfois rappeler (de loin) celui de Regina Spektor, selon les intonations. Elle termine son set avec une reprise de « My heart belongs to daddy », autrefois chantée par Marylin Monroe. Je n’ai pas été emballée par tout ce qu’elle nous a proposé, mais on ne peut pas lui renier un certain talent qui peut retenir l’attention.


A 21h30 c’est Joseph d’Anvers qui entre en scène pour nous offrir ses nouvelles chansons, accompagné de ses 4 musiciens, Raphael Séguinier à la batterie, Ludovic Legros à la basse (et à la contrebasse), aux claviers, David « Tahiti Boy » Satane est remplacé par Julien (je crois) dont je ne connais pas le nom.
Joseph débute le concert avec la très belle chanson « Ma peau va te plaire » qu’il a réussi à très bien réarranger pour la scène, même si on aimerait retrouver les cordes du Budapest Symphony Orchestra sur scène avec eux pour interpréter la chanson.
Le dernier album, joué en intégralité, compose essentiellement la set list de la soirée. « A contretemps », qu’il joue en général seul sur scène à la guitare, est jouée avec tout les musiciens, ce qui lui donne une nouvelle dimension. Nous aurons quand même le droit à un titre en guitare-voix, « Les cicatrices », magnifiquement interprétée, et qui ne peut que réveiller certaines émotions.
Des émotions, il nous en a aussi offert avec une très belle interprétation de la chanson "Les âmes solitaires" qui a dû donner des frissons à une bonne partie du public.


Sur scène les moments rock et électriques alternent avec des moments plus calmes. Joseph est très bien entouré et les musiciens peuvent nous montrer tout leur talent sur scène. Cédric Le Roux, qui l'accompagnait déjà sur scène sur la dernière tournée, est toujours aussi impressionnant et bourré d'énergie.
On sent que Joseph d'Anvers est heureux de retrouver la scène et de pouvoir partager ses chansons en live avec le public. Comme il le dit lui même, ça lui avait manqué.


A la fin du concert, le public est conquis et c’est sous un tonnerre d’applaudissements que Joseph revient pour un rappel avec notamment le très beau titre « Las Vegas ».
Pour le deuxième rappel nous offre un morceau qu’il a l’habitude de chanter, une sublime reprise d’ «Angora », d’Alain Bashung , qui ne laisse jamais personne indifférent.

Tout au long de son concert Joseph nous a envoutés et nous a entraînés avec lui dans un univers différent à chacune de ses chansons. Quand les lumières se rallument, on se dit qu’on en aurait bien voulu un peu plus, avec notamment quelques titres supplémentaires de ses deux premiers albums qui regroupent quelques pépites.
Prochain rendez-vous parisien, le 2 juillet devant la mairie du 3ème arrondissement, pour le festival Oui Fm.



Lo'birds

0 commentaire(s):

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Les archives du blog

Visites