News

Facebook : Suivez-nous sur notre nouvelle page : En chanson !
Mail : brunoandcoblog@gmail.com
lundi 31 janvier 2011

postheadericon L'an demain - Têtes Raides

A la première écoute de ce onzième album, il n'y a pas l'ombre d'un doute pour penser que le groupe, après vingt-cinq ans de musique, n'a pas perdu son souffle. Bien au contraire.
Ils nous offrent avec "l'an demain" ce qu'ils savent faire de mieux. Le parfum d'un univers thêatro-poétique, alternant air de guinguette et rock festif.

L'album débute par "l'an demain", où l'on entends une voix chaleureuse, nous invitant à prendre place et à gouter à cet opus de 13 chansons, plus poétique, moins engagé que les précédents albums, mais pas moins enragé. Le titre phare de l'album, est un petit bijou.
Le titre "Fulgurance" de par sa sonorité et ses accords, ne peut que faire penser à Noir Désir. Clin d'œil volontaire ? Nul doute, tant on sait le lien d'amitié entre les deux groupes. Un morceau très rock qui nous rappellent que le groupe avec des débuts très punk, reste avant tout un groupe rock. Il suffit d'écouter également "Je m'en fous", "je voudrais" ou "so free" qu'on appréciera car ça faisait longtemps que le groupe n'avait pas chanté en anglais.
Mais ce qui peut nous interpeller c'est évidemment le duo inattendu avec Jeanne Moreau. Avec sa voix chargé par le temps on ne peut qu'apprécier la surprise. Surtout que la chanson "Emma" et d'une qualité alléchante, tant l'écriture que la composition musicale est sublime.
Un futur Ginette en devenir !
"Gérard" autre chanson portrait, représente également la marque de fabrique du groupe tout comme "marteau-piqueur" ou "Olé". C'est peut-être du déjà entendu par moment, mais pourtant on s'extase de ces nouveautés.
Le dernier morceau "je voudrais" est un poème qui a été déposé par un auditeur anonyme sur le répondeur de l'émission "Là-bas si j'y suis" de France Inter. "On n'a jamais pu retrouver qui était cet homme qui avait laissé ce message. C'était sans doute un mec de la rue. J'ai seulement écrit les deux vers du refrain et une musique un peu scandée", raconte Christian Olivier.

Comme à son habitude, l'intérêt des Têtes Raides se retrouve d'abord dans les mots que le chanteur Christian Olivier écrit et chante avec un talent si unique. "Cet album est plus personnel dans l'écriture, moins frontal politiquement, plus poétique", précise l'auteur.
La musique ensuite, justement parlons-en... Encore une fois le groupe use, abuse pour notre plus grand bien d'un éventail XXL d'instruments et d'harmonies. Guitares, cordes, le groupe nous embarque dans un équilibre sonore qui fait son succès. Alternant la tendresse et la rage. Passant de la douceur à la brutalité. Un yo-yo permanent qui ne laisse personne statique.
Les chats pelés sont venus comme toujours, trempés leurs pattes dans l'aventure. Et le résultat s'achève sur un album sombre et sobre. Magnifique.

Un album reflet. Reflet d'un quotidien, d'une société. Oui, sombre et grave mais pourtant rempli d'espoir. L'an demain, ne peut que satisfaire les fans de la première heure, et aussi les nouveaux. Qu'on pourra déguster également sur scène, car il promets de très bons moments. J'y mets ma main à couper !

Pablito

le myspace du groupe

2 commentaire(s):

isa a dit…

Les quatre extraits mis en ligne par le groupe avant la sortie de l'album me donnent très envie d'écouter le reste, j'y retrouve les Têtes Raides telles que je les avais découvertes et aimées il y a déjà plusieurs années de ça, et que j'avais un peu perdues dans leurs derniers albums, que j'aimais toujours, mais moins.
J'y jetterai une oreille dès que possible.

flora a dit…

Très belle chronique.
Je précise que je n'ai pas encore écouté leur dernier album, et non! Plus c'est long, plus ça sera bon non? :)
En tout cas cette chronique joliement écrite me fait penser qu'il serait peut etre temps que je l'écoute cet album!;)

Recherche

Chargement...
Fourni par Blogger.

Playlist Spotify

Playlist Spotify
Cliquez et découvrez notre playlist spotify !

Paroles paroles

"Mais une fois dans mes bras
Vos murmures essoufflés
C'est à moi, rien qu'à moi
Qu'ils étaient destinés."

Bénabar - Je suis de celles

Les archives du blog

Visites